Gérer les risques aujourd'hui et demain

APS 2017 : l'édition de tous les records

13-09-2017

Une surface augmentée de 14%, 42% de nouveaux exposants, la présence des acteurs majeurs mais aussi celle des entreprises qui s'illustrent sur les marchés émergents... Le salon professionnel de la sûreté et de la sécurité (du 26 au 28 septembre 2017 à Paris, Porte de Versailles, Pavillons 5.2/5.3) compte tenir ses promesses : être le reflet des tendances d'un marché qui confirme sa forte dynamique. Pour la première fois, la 18ème édition vient de remettre, en amont du salon, ses tout premiers Trophées qui distinguent les produits les plus innovants ayant concouru.

Fort du succès des années précédentes, le rendez-vous d'APS 2017, le salon professionnel de la sûreté et de la sécurité (du 26 au 28 septembre 2017 à Paris, Porte de Versailles, Pavillons 5.2/5.3), sera l’édition de tous les records. Tout d'abord, le marché de la sûreté-sécurité poursuit sa dynamique avec une progression de 4,2% en 2016, pour atteindre 26,5 milliards d’euros, selon l'Atlas 2017 d'En Toute Sécurité. Soit un score à peu près équivalent à celui de 2015 (+4,3 %) mais nettement meilleur à celui des années précédentes - en moyenne + 2 % entre 2012 et 2014). Ce qui, pour le coup, place APS comme « l’événement sûreté-sécurité le plus important en France » en 2017.

Marché : une forte dynamique de croissance

Face aux vulnérabilités grandissantes, la sécurité électronique et le gardiennage sont les premiers bénéficiaires de cette tendance. En 2016, les drones de surveillance ont progressé de 55,5%, la télésurveillance résidentielle de 8,9%, la cybersécurité de 8,7%, la vidéosurveillance de 7,4% et l’alarme anti intrusion de 6,4%. Le gardiennage, quant à lui, stimulé par le renforcement des mesures de sécurité liés aux attaque terroristes, a enregistré une hausse de 5,1 % en 2016, son meilleur score depuis 2002.

Présence des acteurs majeurs

Grâce à cette forte progression, APS 2017 se prépare à s'affirmer comme le reflet de la diversité et de la richesse du marché de la sûreté et de la  sécurité en France. Le salon affirme son leadership sur ses secteurs historiques que sont la vidéosurveillance, l’identification et le contrôle d’accès. A cet égard, des acteurs phares comme Aasset Security, Alcea, Axis Communications, CAE Groupe, CCF, Commend France Sas, D-Link France, Ecare, IVT Security, Noemis, SVD France, Til Technologies, Visionaute Advance, Zenitel France, renouvellent leur confiance. Mais surtout le salon se renforce sur tous les marchés en fort développement comme les drones et la robotique avec des entreprises telles qu' AI Mergence, Azur Drones, Drone Protect System, Pixiel Security, TBC France. Citons aussi la RFID avec Idtronic, le stockage des données avec Seagate international, Western Digital, la cybersécurité avec G Data Software. Sans oublier la géolocalisation (AGI Data (groupe Infodata...), la surveillance humaine (Groupe Onet.)... A cela s'ajoute le retour en force des grands acteurs de la sécurité mécanique : Assa Abloy, CES, Deny Security, G. Guidotti, Izyx systems, Locken, Picard serrures, Salto, Securystar, Sewosy, Simonsvoss Technologies, Traka Assa Abloy, Uhlmann & Zacher, Unitecnic, Vedis, Winkhaus Gmbh... Enfin, la formation et le conseil ne seront pas en reste avec l’adhésion inédite de l’Ecole des officiers de la Gendarmerie nationale.


 
Jean-François Sol-Dourdin, directeur d'APS.
© Reed Expositions France
Un événement en prise directe avec l'actualité

« Le marché de la sécurité en France est entré dans une phase vraiment exceptionnelle qui résulte de transformations profondes et simultanées : révolution, accélération technologique, essentiellement digitale... pour faire face à la montée de certains risques, nouveaux ou pas (terrorisme, cybermenaces), place nouvelle de la sécurité « privée » dans notre société, qui se traduit à la fois par une meilleure acceptation des initiatives sécuritaires dans l’opinion et par une coopération renforcée et élargie entre la force publique et les moyens privés, souligne Jean François Sol-Dourdin, directeur du salon. Ce contexte très favorable au marché s’ajoute au dynamisme propre de l’événement APS qui propose cette année encore un contenu plus riche à tous les offreurs et donneurs d’ordres qui vont s’y retrouver en prise directe avec l’actualité. »

Un nouvel espace d'exposition à la mesure de l'événement

Pour relever tous ces défis, l'édition d'APS 2017 investit un nouvel espace. A la faveur de sa 18ème édition, le salon change de hall et se tient pour la première fois dans les Pavillons 5.2/5.3 du parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. En s'agrandissant de façon significative, l'événement est alors en mesure d'accueillir une offre plus large qu’en 2015 pour répondre aux attentes des entreprises, collectivités et administrations souhaitant sécuriser leur environnement de travail. Au total, 150 exposants et partenaires vont investir une surface en progression de 14% par rapport à la précédente édition 2015. Phénomène important : on compte 42% d’exposants nouveaux et une présence d'exposants internationaux en progression.

Mise en place du 1er village Start-up APS

Dédié à la découverte de solutions inédites, le village Start-up APS est une première pour le salon. Ce lieu d'échange permet aux visiteurs de repérer de nouvelles jeunes pousses du marché de la sécurité. Ces dernières vont exposer leurs nouveautés et mettre en avant leur savoir-faire et leur approche innovante à travers leurs produits. Citons A.I. Mergence avec E4, le premier robot gardien intelligent et entièrement autonome qui assure la sécurité du domicile et de ses habitants. Ainsi qu'ABCD Innovation qui, avec le sol connecté Sensifall, permet de maintenir la protection en détectant des situations dangereuses (chute, intrusion, comportement inhabituel...) et facilite le déclenchement d'alarmes discrètes en cas d'intrusion. De son côté, Iseey Home de Corbot Robotics est le premier robot domestique, équipé de plusieurs caméras et capteurs ainsi que d’un logiciel de navigation, capable de patrouiller de façon autonome dans l’habitat et d’envoyer une alerte (texte, audio ou vidéo), en temps réel, sur un smartphone pour garantir la sécurité des lieux.

Pour sa part, Intellium propose une chaussure connectée dont les fonctions de sûreté, sécurité et santé vont intéresser les « agents connectés » grâce à une technologie intégrée, une membrane activable par la languette ou à l'intérieur de la chaussure. De quoi ouvrir un canal de communication en cas d’agression, de malveillance, d’attaques... Quant à Sigpau, sa base d’informations unique des bâtiments concerne en premier lieu les  sapeurs-pompiers ainsi que les établissements industriels, tertiaires et syndicats de copropriété souhaitant optimiser l’intervention des pompiers. La base leur transmet les informations indispensables pour les orienter dans leur prise de décision et ainsi limiter les pertes humaines et matérielles. Par ailleurs, l'application mobile de Waryme aide à renforcer la sécurité des établissements et leurs occupants. Cette solution 3 en 1 regroupe les fonctions d'alerte, de gestion de crise et de communication de masse. Enfin, l'application ZiHome de Ziblue dématérialise la box domotique. De quoi aider l'utilisateur à gérer toutes les informations et services de sa maison mais aussi de son entreprise : sécurité (caméras, alarme...) gestion d'énergie (consommation électrique...).
 
Au centre les représentant d'Assa Abloy
qui ont reçu le Trophée d'or. A gauche,
Jean-François Sol-Dourdin, directeur d'APS.
A droite, Jean-Pascal Ramon, président du jury.
© Reed Expostions France
Première édition des Trophées d'APS

En avant-première de l'événement, les tout premiers Trophées APS ont été décernés ce mardi 12 septembre pour récompenser en amont du salon les produits les plus innovants parmi ceux présentés au salon et souligner les grandes tendances de l'offre des constructeurs. Pour l'occasion, les organisateurs du salon ont constitué un jury composé de directeurs ou responsables de la sûreté-sécurité représentatif. « Les critères de sélection qui nous ont guidés ont porté sur la satisfaction des clients (les utilisateurs de systèmes de sûreté-sécurité), le caractère vraiment ''très innovant'' des solutions présentées ainsi que des critères comme la multi-connectivité, la multi-fonctionnalité, la multi-adaptabilité et l'évolutivité », explique Jean-Pascal Ramon, directeur sécurité chez Carrefour et président du jury des Trophées APS 2017.

A la recherche du ROI

Lequel a été assisté par Naguib Benmansour, responsable de la sécurité chez Mavidis Centre Leclerc, Stéphane Degryse, délégué à la défense et à la sécurité à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), Christian Fatton, directeur de la sécurité et de la prévention des risques chez Franprix, Badreddine Kacem, responsable de la maintenance et de la gestion technique à la direction de l'immobilier de MGEN Union, Hervé Labergère, coordinateur Sécurité-Sûreté Business Line Contrats Nationaux chez Cofely Services (Engie), Pascal Patron, officier central de sécurité à la direction de la Sûreté du Groupe Safran et Arnaud Rogiez, directeur de la sécurité de la ville du Chesnay (78). Parmi ces critères, la multi-connectivité prend une importance particulière : celle-ci n'est possible que « si les produits sont ''ouverts''. Or on nous propose trop souvent des produits trop fermés, insiste le président du jury. L'autre critère important, c'est le ROI (retourn on Investment ; retour sur investissement). En effet, il s'agit de savoir comment présenter aux directions générales une solution de sécurité en montrant combien de temps elle permet de gagner. »

Cliq Connect Online : Trophée d'or d'APS 2017

C'est le constructeur suédois Assa-Abloy qui décroche la palme d'or des premiers Trophées APS avec sa solution ''Cliq Connect Online'', qui sert à sécuriser et contrôler les accès... sans câbler les portes. En effet, les cylindres et cadenas viennent s’installer facilement en lieu et place des équipements existants. Chaque utilisateur est alors muni d’une clé unique sur laquelle sont programmés tous leurs droits d’accès. Assa-Abloy propose ainsi la première solution de contrôle d’accès en temps réel à la clé. Dès l’introduction de la clé dans le cylindre, celle-ci se connecte au serveur via le smartphone de l'utilisateur afin d'obtenir un droit d’accès immédiat.

Mobile ID : Trophée d'argent

Quant à l'argent, il a été remporté par la solution de contrôle d'accès sur smartphone ''Mobile ID'' du constructeur français STid, une solution de contrôle d’accès sur smartphone. Une solution intéressante car deux salariés sur trois perçoivent le contrôle d’accès comme une contrainte. En outre, 70% d'entre eux utilisent un smartphone sur leur lieu de travail. Face à cette réalité sociale, STid a créé une offre dématérialisée de sécurité où le smartphone devient la clé des accès en complément ou en remplacement du badge d’accès classique. Le badge virtuel offre 5 modes d'identification intuitifs sans compromis sur la sécurité : proximité ou mains-libres, slide pour ouvrir une porte d’un simple passage de la main sur le lecteur, tap tap en tapotant deux fois votre smartphone que celui-ci soit en veille ou en communication, télécommande... Qui plus est, les modes de gestion Offline et Online permettent de stocker les données dans l'entreprise ou chez un tiers.

P2 Park : Trophée de bronze

Enfin, c'est le système ''P2 Park'' du français Horoquartz qui s'arroge le bronze. Ce dispositif permet de gérer des parkings de façon dynamique grâce à son intégration au contrôle d'accès. De quoi limiter l'accès au parking d'entreprise aux seuls véhicules autorisés. L'attribution de ce prix illustre une des métamorphoses du secteur de la sûreté-sécurité : faire en sorte que les utilisateurs s'en servent tout en l'oubliant. Pour ce faire, Horoquartz met l'accent sur le service rendu aux utilisateur : lors de l'accès au parking via un terminal de badgeage, les usagers sont informés de la place à occuper par l’intermédiaire d'un afficheur graphique. L’attribution des places est alors réalisée en fonction du lieu de travail des collaborateurs, de leur service, de leur société, du type de véhicule utilisé ou encore du profil du salarié (situation de handicap par exemple). Une borne de consultation permet à l'usager de retrouver la place où il est garé.

Erick Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.