Gérer les risques aujourd'hui et demain

Emmanuel Macron : « La menace terroriste est toujours au cœur de la vie de notre nation »

12-12-2018

En conseil des ministres ce mercredi 12 décembre, le président de la République s’est exprimé au sujet de la fusillade perpétrée dans la soirée du mardi 11 décembre à Strasbourg, qui a fait trois morts et treize blessés.

En hommage aux victimes de la fusillade, les élus de la région
Grand Est ont respecté une minute de silence. © D.R.
« La menace terroriste est toujours au cœur de la vie de notre nation », a rappelé, selon France Info, Emmanuel Macron en conseil des ministres ce mercredi 12 décembre, au lendemain de la fusillade à Strasbourg. Laquelle a fait, jusqu’ici, trois morts et treize blessés dont plusieurs en urgence absolue.

670 membres des forces de l'ordre mobilisés à Strasbourg

Pour sa part, Rémy Heitz, procureur de Paris, avait donné une conférence de presse un peu plus tôt rapportant que des témoins auraient entendu l'assaillant crier « Allah Akbar ». « Une enquête a été ouverte pour assassinats en relation avec une entrepris terroriste », a-t-il précisé en ajoutant que « quatre proches ont été placés en garde à vue depuis cette nuit. Le tireur présumé, qui a causé la mort d'au moins trois personnes, est lui toujours en fuite. » De son côté, Roland Ries, maire de Strasbourg, a dit devant la presse : « Ce qui est arrivé hier soir est incontestablement, qu'on le veuille ou non, un attentat, une forme d'attentat terroriste. »

Profil radicalisé et fiché S

La traque du tireur se poursuit. Après la fusillade dans le centre-ville, il s'est « confronté par deux fois à nos forces de sécurité avec systématiquement des échanges de tirs », a indiqué le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner. Cherif C, nom évoqué par les sources proches du dossier, a un temps pris la fuite en voiture, braquant un chauffeur de taxi qu'il a ensuite libéré. Il était alors blessé, selon le témoignage du conducteur. 670 membres des forces de l'ordre sont mobilisés rien qu'à Strasbourg pour retrouver l'auteur de ces coups de feu.

« Très défavorablement connu » des autorités pour des faits de droit commun et fiché S, le suspect est un homme de 29 ans, né à Strasbourg. Dans le cadre d'une enquête pour tentative d'homicide et braquage, il devait être interpellé mardi matin lors d'une perquisition organisé à son domicile, ont appris France Info et France 3. Trois personnes ont finalement été arrêtées à ce moment-là mais les forces de l'ordre n'ont pas pu mettre la main sur lui. Le frère du suspect s'est rendu de lui-même au commissariat mardi soir, explique une source policière. « Au total, quatre membres de son entourage sont en garde à vue », a confirmé le procureur de Paris. Les polices allemandes et françaises effectuent des contrôles dans les trains et sur les routes, tout au long de la frontière jusque dans le Haut-Rhin.

Erick Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.