Gérer les risques aujourd'hui et demain

116 006 : le numéro européen pour les victimes de violence

05-12-2018

Vol, agression, attentat, viol, catastrophes naturelles… les victimes de violence pourront désormais appeler cette nouvelle ligne partout en Europe. Inaugurée par la ministre de la Justice et la fédération France Victimes, elle est ouverte 7 jours sur 7, de 9h00 à 19h00 grâce à 1 450 professionnels à l'écoute et 850 lieux d'accueil.

12% des victimes ayant contacté la fédération France Victimes
subissent des violences conjugales.
© Ministère de la Justice
Vol à l’arraché dans la rue, sévices sexuels, agression au domicile, violences conjugales, accident de voiture, inondation, attentat... Quel que soit le type de violence subie, les victimes pourront désormais appeler partout en Europe le 116 006 pour demander de l'aide. Inaugurée ce mardi 4 décembre par la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, cette ligne rassemble un réseau de 1 450 professionnels à l’écoute ainsi que 850 lieux d’accueil en cas d’urgence.

Une harmonisation des services européens


A l’initiative de la fédération France Victimes qui regroupe 130 associations, ce numéro a été conçu pour être plus court et plus facilement mémorisable, pour les victimes, proches et témoins, que l’ancien numéro dit "08Victimes" (01 41 83 42 08). En outre, ce nouveau numéro résulte d’un apparentage des numéros de service entre les différents pays membres de l’Union européenne. Du coup, au lieu de devoir trouver le bon numéro et le bon service selon le type d’infraction subie, les victimes passeront désormais par une porte d’entrée unique.

Une assistance personnalisée


A l’autre bout du fil, un professionnel prendra en charge les victimes au cas par cas, dans le respect de l’anonymat afin de les diriger vers les services adéquats mis en place par les pouvoirs publics. Parmi eux, on compte les numéros d’urgence, les services d’information ou encore les association locales. Le but étant de rompre avec le sentiment d’isolement et d’insécurité qu'éprouvent parfois les victimes...

Les femmes, premières victimes de violences


N’oublions pas que les violences, notamment les violences subies par les femmes, restent un problème de santé publique. A ce titre, la fédération France Victimes rappelle sur son site qu’en 2017, pas moins de 152 094 femmes ont dû faire appel à une association d’aide aux victimes. La moitié des femmes ayant sollicité France Victimes ont subi des atteintes à la personne (viols, agressions sexuelles, violences volontaires, menaces ou injures), et 12% d’entre elles sont battues par leur compagnon…

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.