Gérer les risques aujourd'hui et demain

Magos Systems et Matech Securité démocratisent l'usage des radars

12-07-2017

Longtemps confiné aux applications militaires, les radars sont appelés à compléter les dispositifs existants de détection périmétrique. C'est tout du moins ce que préfigure en France le partenariat entre ces deux acteurs de la sécurité périmétrique en fournissant un radar civil de grande compacité livré avec un logiciel dédié. Cet outil informatique sert, entre autres, à créer des zones de détection susceptibles de générer des alarmes.

Le radar peut détecter des individus
ou des voitures et même des drones.
© AA
Le renforcement de la protection des sites sensibles n'a jamais été autant d'actualité avec les risques d'attentats terroristes. Un besoin auquel répond la technologie radar qui repose sur le principe de l'écho pour détecter des intrusions.

Fonctionnement de jour comme de nuit

Le radar émet des ondes hyperfréquences et analyse leur retour après qu'elles ont été réfléchies par les cibles. Le temps nécessaire entre l'émission et la réception des ondes détermine la distance de la cible par rapport à l'antenne. Les radars au sol fournissent une image de tous les véhicules ou individus circulant sur le périmètre de surveillance, de jour comme de nuit et quelles que soient les conditions de visibilité et de météo. Ces radars peuvent aussi bien servir à la détection de présence sur une zone donnée que compléter un dispositif de détection périmétrique existant. Longtemps limitée à l'usage des seuls militaires, cette technologie simple d'utilisation se démocratise. A l'instar des systèmes SR 500 conçus et développés par l'israélien Magos Systems. Distribué en France par Matech Sécurité, spécialiste des technologies et solutions dédiées à la détection périmétrique des sites sensibles, ces radars peuvent être fixes ou mobiles. Ils affichent une consommation électrique inférieure à 2,5 Watts.

Portée de 600 mètres

En dépit de leur taille réduite (le boîtier mesure 45 cm de large, 25 cm de hauteur et 10 cm d'épaisseur), les radars civils SR 500 offrent une portée de 600 mètres sur 120 degrés et 30 degrés d'élévation. Ils sont conçus pour détecter une intrusion périmétrique et effectuer un suivi de l'individu ou d'un drone qui passerait à vitesse modérée dans son champ de vision. Les boîtiers sont fournis avec un logiciel développé par Matech et qui intègre un protocole SIP pour s'interfacer avec les logiciels de supervision du marché. « Notre outil informatique permet de créer des zones et de générer des alarmes par contacts secs sur chaque zone. Il associe également au radar des caméras pour visualiser l’intrusion, zoomer sur l'intrus et le suivre »,  résume Franck Darde, directeur commercial et marketing du groupe AA dont fait partie Matech.

Eliane Kan

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.