Gérer les risques aujourd'hui et demain

Les lauréats des trophées d'Expoprotection font rimer innovation et réglementation

24-10-2016

Prévention des TMS, du bruit et des chutes de hauteur mais aussi détection et analyse des postures pénibles… autant de thèmes abordés par les lauréats qui ont remporté les trophées de cette manifestation placée sous le signe de l'innovation.

Ce vêtement est le fruit d'une collaboration
entre Mulliez Flory et Altran.
© Mulliez Flory
Dans quelques jours, le salon Expoprotection ouvrira le 7 novembre prochain les portes de sa 26ème édition qui se tiendra pendant trois jours à la Porte de Versailles. L'occasion pour les quelques 20,000 visiteurs attendus de découvrir les lauréats des trophées de la catégorie « Risques professionnels, naturels et industriels ». Pour cette compétition, une cinquantaine de dossiers ont été reçus et examinés par les 12 membres du  jury. Parmi lesquels, les responsables prévention de Bouygues Bâtiment, Eiffage Construction, Fnac Logistique, Renault, RTE, Spie Nucléaire. Sans oublier Disneyland Paris. C'est d'ailleurs Solène Gentrice, responsable de la prévention des risques professionnels du parc de loisirs qui a été en charge de représenter le jury. 

Vêtement de travail connecté pour mesurer la pénibilité

En dépit de la diversité de leurs activités, les 12 membres de ce jury se sont accordés sur l'idée consensuelle de privilégier les nouvelles solutions qui répondaient à la fois aux besoins des entreprises et aux contraintes réglementaires. Dans ce contexte, la mention spéciale a été accordée à Mulliez Flory pour un vêtement de travail capable de mesurer la pénibilité qu'endure une personne dans son activité professionnelle quotidienne. La réalisation de cet EPI a été menée en partenariat avec Altran, un ténor mondial du conseil en innovation et ingénierie avancée qui fournit la technologie embarquée. En effet, ce nouveau vêtement de travail intègre dix capteurs de pénibilité qui mesurent en temps réel les postures d'un employé. De quoi répondre aux exigences posées par le décret pénibilité qui oblige, rappelons-le, à prendre en compte la pénibilité relative aux manutentions manuelles de charges lourdes, postures pénibles, expositions à des vibrations mécaniques ou agents chimiques. Autant de facteurs qui devraient être moins complexes à mesurer grâce à ce nouvel EPI. Point fort, le pantalon connecté se veut à la fois esthétique, confortable et pratique à entretenir puisqu'il supporte le lavage industriel. En revanche, il n'est pas encore commercialisé.
L'appui-tête VizO soulage les vertèbres
cervicales. © Vizo
Un appui-tête intelligent pour soulager les vertèbres cervicales


Idem pour le Viz-O, un système inventé par l'entreprise Vizo, lauréate du trophée de bronze. Il s'agit d'un système de protection cervicale destiné aux personnes travaillant le regard vers le haut. A l'instar des peintres qui après avoir passé plusieurs milliers d'heures à peindre des plafonds finissent par souffrir d'importantes douleurs cervicales. . « Notre dispositif fonctionne de manière dynamique en accompagnant le mouvement de la tête », fait valoir Paul Briant. En cours d'industrialisation, cet appui tête est adaptable à toutes les morphologies et réglable au millimètre près. Protégé par deux brevets, le système a été conçu en collaboration avec des médecins,des ostéopathes et des biomécaniciens. 
Clic-It Pro est dérivé d'une solution
destinée aux loisirs. © Dehondt
Pour éviter les chutes, ce système empêche l'utilisateur d'ouvrir simultanément ses connecteurs

De son côté, la société Dehondt traite d'une une autre problématique très courante dans le BTP. A savoir, les chutes de hauteur. Lauréate du trophée d'argent, l'entreprise a conçu une solution d'assurage sécurisé, brevetée et commercialisée depuis quelques semaines. Plus de 2.000 systèmes ont trouvé preneurs auprès notamment de grands groupes de BTP. Cet EPI baptisé « Clic-It Pro 60 » s'inspire d'une solution que l'entreprise vend déjà auprès de parcs de loisirs proposant des activités d'accrobranches. Fabriqué en France, cet EPI anti-chute est constitué d'un absorbeur d'énergie avec une longe en textile et de deux connecteurs en aluminium qui intègrent une gâchette de déverrouillage sécurisée. Ce qui empêche l'utilisateur d'ouvrir simultanément tous ses connecteurs. De quoi éviter des chutes dues à des erreurs de manipulation. 
Ces écouteurs anti-bruit sont
modulables. © Orosound
Des écouteurs pour supprimer le bruit ambiant tout en laissant passer la voix venant d'en face

A la différence des autres gagnants, le lauréat du trophée d'or, Orosound, s'adresse aux salariés travaillant en Open Space. Pour les aider à mieux supporter le bruit, cette PME d'une dizaine de salariés a conçu des écouteurs à contrôle actif de bruit baptisés Tilde. « Notre technologie permet d'annuler le bruit ambiant et de ne laisser passer que la voix lorsqu'elle arrive en face de l'utilisateur de nos écouteurs », explique Pierre Guiu, le PDG de l'entreprise qu'il a cofondée en mai 2015 avec Eric Benhaïm. Respectivement ingénieur centralien et docteur en traitement du signal, tous deux ont levé une centaine de milliers d'euros pour financer le développement de ce produit. Particularité, ces écouteurs sont connectés en Bluetooth avec le smartphone. Deux ans et demi ont été requis pour réaliser ce produit, lauréat en 2015 du concours national pour la création d'entreprises innovantes lancé par le ministère de la Recherche et en 2016 du concours mondial d'innovation 2030. « Nos écouteurs seront commercialisés au printemps prochain mais ils sont déjà proposés en précommande sur Kickstarter », indique  le CEO d'Orosound qui fait partie de la dizaine de startups présentes au sein du Hub d'Expoprotection.

Eliane Kan

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (1)

  • On mesure encore et encore

    26.10.2016 | 19:42

    Nous continuons à mesurer, à quantifier à analyser. A quand les solutions?

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.