Gérer les risques aujourd'hui et demain

Des lunettes intelligentes pour la sécurité et la santé au travail

08-10-2018

Truffées d’une quinzaine de capteurs et connectées à un smartphone, les lunettes de la start-up niçoise Ellcie Healthy reconnaissent les signes avant-coureurs de l’endormissement au volant. Demain, elles sauront détecter la perte de verticalité d’un travailleur isolé.

Au second niveau d’alerte du risque d’endormissement au volant,
les lunettes d’Ellice Healthy vibrent et des LED clignotent
pour avertir le porteur du danger imminent. © Agence TCA
Lauréate du prix de l’innovation de la sécurité routière 2018, la start-up Ellcie Healthy conçoit des lunettes connectées qui embarquent une quinzaine de capteurs physiques, physiologiques et environnementaux. Ultra-miniaturisés, ils se logent dans la monture et mesurent quantité d'informations : température ambiante, hygrométrie, accéléromètre, gyroscope, lumière ambiante, pression atmosphérique, capteurs oculaires...

Processus de reconnaissance d’endormissement au volant


« Les informations sont captées par les lunettes et envoyées à un smartphone ou à une passerelle de communication de sorte à être analysées par des algorithmes d’intelligence artificielle, explique Philippe Peyrard, président d’Ellcie Healthy, qui exposera ses lunettes intelligentes au Village Start-up du prochain salon Expoprotection (du 6 au 8 novembre au hall 1 du parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris). L’intérêt, c’est de pouvoir donner des prédictions relatives à la santé ou à la sécurité du porteur. » La première application de cette technologie concerne la lutte contre l’endormissement au volant. Un fléau qui concerne de nombreux salariés obligés de se déplacer en voiture dans le cadre de leur travail.

Collaborations scientifiques


Pour y parvenir, la start-up a d’abord collaboré avec Dominique Brémond-Gignac, cheffe du service d’ophtalmologie et ophtalmologie pédiatrique à l’hôpital universitaire Necker-Enfants malades à Paris, qui a démontré le lien entre clignements des yeux et endormissement. Si le porteur cligne une fois les yeux, puis cinq fois d’affilée, se met à bailler et à piquer du nez… l’algorithme va reconnaître ces enchaînements et prendre des décisions d’alertes graduées. « Un premier niveau consiste à adresser un message vocal sur le smartphone du porteur l’invitant à s’arrêter dès que possible afin de se reposer, indique Philippe Peyrard. Au second niveau d’alerte, le buzzer des lunettes s’active et des LED se mettent à clignoter. Et ce n’est pas tout ! Le système envoie une information sur le smartphone des passagers pour, par exemple, conseiller à l’un d’entre eux de prendre la relève du conducteur. »

Collaborations industrielles


Créée en 2016, Ellcie Healthy emploie 20 salariés, dont quatre docteurs et quinze ingénieurs de recherche, et réalise un chiffre d’affaires d’un million d’euros. « Notre premier client est l’enseigne Optic 2000, qui va tout prochainement commencer à distribuer nos produits de protection contre l’endormissement au volant », annonce Philippe Peyrard qui, après trois millions d’euros investis dans ce projet, prévoit une levée de fonds de trois autres millions. Reste que la start-up multiplie les collaborations industrielles. Avec Total en Afrique de l’Ouest pour étudier l’intérêt d’un relais Bluetooth Low Energy (BLE), qui pourrait superviser l’état de vigilance des 5 000 chauffeurs de camions-citernes. Et avec Valeo pour enrichir la bibliothèque de reconnaissance de sons et de comportement mécanique des voitures : le claquement de la portière qui révèle le modèle du véhicule où se trouve le porteur des lunettes, le bruit des essuies-glaces, les réactions de la voiture pour savoir ce qu'il en est de l’usure des plaquettes de freins…

Contre la perte de verticalité


Pour aller plus loin dans la prévention des risques en santé, Ellcie Healthy travaille sur des capteurs de sudation, de pulsation cardiaque, voire de taux de glycémie. « L’idée, c'est de travailler à la fois sur la prévention des micro-AVC des personnes âgées et sur la perte de verticalité des travailleurs isolés en situation de travail dangereux. »

Erick Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.