Gérer les risques aujourd'hui et demain

Orosound va lancer une application pour réduire la gêne sonore dans les open space

27-08-2018

La startup s'apprête à compléter son offre de casque antibruit avec une application permettant aux utilisateurs d'alerter d'une gêne sonore sur les plateaux. A l'aide de cet outil, les managers pourront de leur côté inviter les salariés à donner leur avis afin de contrôler le bruit ambiant et procéder, s'il le faut, à des actions correctives.

Les écouteurs Tilde vont être couplés à une application
afin de mieux maîtriser l'environnement sonore des open space.
© Orosound
Pour bon nombre de salariés, lundi prochain sonnera la rentrée des bureaux. Une perspective pas toujours réjouissante, notamment pour celles et ceux souffrant du bruit ambiant en open space. Une problématique à laquelle répond Orosound, avec son casque sans fil à annulation de bruit sélective et directionnelle. Commercialisé depuis ce début d'année, il intègre huit microphones captant les bruits ambiants, dont deux microphones intégrés dans l'oreille pour mesurer le niveau de bruit. Avec leurs écouteurs Tilde, les utilisateurs contrôlent ainsi leur environnement sonore pour n'entendre que les sons qu'ils choisissent. Par exemple, la voix de leur collègue travaillant en face d'eux. « Notre solution fait la bonne balance entre concentration et collaboration », résume Pierre Guiu, le CEO de l'entreprise de 15 salariés dont 10 ingénieurs qu'il a cofondée en 2015 avec Eric Benhaim à Paris.

Une application pour superviser le bruit


Distinguée par plusieurs prix - dont le trophée de l'innovation d'Expoprotection en 2016 décerné à la version prototype des écouteurs Tilde -, Orosound promet de faire encore parler d'elle lors de la prochaine édition du salon spécialisé dans la prévention et la gestion des risques. « A cette occasion, nous présenterons une application qui permet de superviser le bruit auquel sont confrontés les occupants et de mesurer un niveau de gêne sonore. Cette application fait office d'indicateur de pénibilité. Elle intéressera les entreprises qui ont fait l'acquisition de ces fameux casques pour améliorer les conditions de travail de leurs salariés. Ces derniers peuvent également exprimer d'eux-mêmes leur gêne via l'application. Mais ils peuvent aussi être invités par leur manager à remonter leurs impressions de manière anonyme », précise Pierre Guiu.

Des alertes en temps réel


Une fois transmises, les données alimentent un serveur installé dans l'entreprise. Le manager peut ainsi suivre en temps réel le niveau de bruit de chaque plateau ou de chaque service, être alerté en cas de dépassement de seuil et, le cas échéant, mener des actions correctives. Notamment, en proposant aux usagers des moments de silence. Au plan technique, l'application utilise un algorithme mesurant le bruit et la gêne sonore, la prédominance de la parole dans le bruit. « En septembre, l'application entrera en phase de test chez des clients avant d'être déployée commercialement début 2019 », indique Pierre Guiu, qui prévoit pour 2019 une levée de fonds afin d'accélérer son développement en Europe et au Japon.

Eliane Kan

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.