Gérer les risques aujourd'hui et demain

Hervé Laubertie (Cnam) : « Nous sommes en train de concevoir la phase 2 du programme TMS Pros »

01-06-2018

Interview du responsable du département prévention des risques professionnels à la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam). A l’occasion de l’Atelier des Préventeurs, le 6 juin à Paris, il exposera le bilan de la première phase du programme TMS Pros (2014-2017) ainsi que les grandes lignes de la seconde phase (2018-2022).

Hervé Laubertie est responsable du département prévention
des risques professionnels à la Caisse nationale d’assurance
maladie (Cnam). © Cnam
Quelle est l’action de la Cnam pour réduire le risque de TMS ?

Les troubles musculosquelettiques (TMS) sont, de très loin, la première cause de maladies professionnelles. En effet, selon l’Assurance maladie - Risques professionnels (AM-RP), 87% des maladies professionnelles sont des TMS. Par ailleurs, leur traitement coûte 1 milliard d’euros à l’AM-RP et, indirectement, aux entreprises. Du fait de ces enjeux humains et financiers, l’AM-RP a développé depuis quatre ans auprès des entreprises le programme d’accompagnement TMS Pro qui vise à réduire ces risques professionnels. Nous venons d’en tirer le bilan pour la période 2014-2017. Et, à l’heure actuelle, nous sommes en train de définir les orientations de la seconde phase de programme pour la période 2018-2022.

Quel bilan tirez-vous de la première phase de TMS Pros ?


Nous avions ciblé 8 000 entreprises qui représentaient un tiers des TMS en France. Fin 2017, près de 7 000 s’étaient concrètement engagées et près de la moitié d’entre elles avaient concrétisé un plan d’actions. Par ailleurs, nous avons lancé en 2016 deux aides financières destinées aux entreprises de moins de 50 salariés dans le cadre du programme TMS Pros. Pas moins de 1 095 dispositifs d’aide ont été accordés pour une enveloppe de 11,1 millions d’euros afin d’accompagner les entreprises sur deux volets. Le premier porte sur la formation d’une personne ressource ou sur une prestation ergonomique pour la réalisation d’un diagnostic destiné à identifier les situations concrètes présentant des problèmes de TMS, dans chaque entreprise. Le second volet concerne l’aide au financement du plan d’actions à mettre en œuvre afin de réduire ces risques. Il s’agit d’une opération de grande ampleur qui a, d’ailleurs, fait l’objet d’une évaluation par le cabinet Planète publique.

Que ressort-il de cette analyse ?


Globalement TMS Pros a été apprécié par les entreprises. En particulier par celles qui étaient les plus novices en matière prévention des TMS. Ce programme s’est appuyé sur le site tmspros.fr, qui constitue un guide méthodologique aidant les entreprises à identifier les quatre principales étapes nécessaires à la mise en place d'un programme de prévention des TMS. A savoir : identifier les postes où réside le risque de TMS, prioriser les actions à mettre en œuvre, définir le plan d’actions adéquat, évaluer les actions mises en place et relancer la démarche dans le cadre d’un processus d’amélioration continue de la réduction des risques de TMS. Précisons que, pour chacune de ces étapes, le site indique l’offre élaborée et proposée aux entreprises pour les aider à agir. Par ailleurs, l’évaluation fait aussi ressortir que les entreprises ont apprécié l’accompagnement des préventeurs de nos caisses d'assurance retraite et santé au travail (Carsat). En effet, pour pratique qu’il soit, le site ne suffit pas. L’accompagnement en présentiel reste essentiel.

Que va apporter la seconde phase de TMS Pros ?


Elle va cibler à nouveau 8 000 entreprises qui ne seront pas forcément les mêmes que celles de la première phase, avec au moins 500 établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). En effet, une approche sectorielle sera proposée dans cette nouvelle version de TMS Pros et, notamment, pour les métiers de l’aide et du soin à la personne, en proposant des formations et des guides adaptés à cette profession. Un focus sera également proposé sur la prévention des lombalgies, qui représentent 30% des arrêts de travail de plus de 6 mois en maladie. Pour accueillir ces évolutions, nous travaillons actuellement sur une refonte du site tmspros.fr qui devrait être disponible début 2019.

Qu’attendez-vous de l’Atelier des Préventeurs ?


Deux choses : tout d’abord, je souhaite diffuser les messages que nous avons besoin de faire passer auprès des professionnels de la prévention en entreprise et dans les EHPAD. Par ailleurs, au cours des échanges que nous pourrons avoir, j’attends un retour des préventeurs sur les propositions que nous sommes en train d’élaborer afin qu’elles répondent à leurs attentes réelles.

Propos recueillis par Erick Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.