Gérer les risques aujourd'hui et demain

Une cyber-assurance pour les salariés en trottinette électrique

07-03-2019

Legalstart.fr et Luko, deux start-ups conscientes du flou juridique qui entoure les nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI), ont eu l’idée de créer une assurance tous risques pour protéger les employés en trottinette électrique.

Legalstart.fr et Luko proposent une assurance digitale à 9 euros
par mois et par personne pour les trajets domicile-travail.
© Tiamat
Vélo à assistance électrique, trottinette électrique, mono-roue, hoverboard… avec l’afflux des  nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI) et des engins de déplacement personnel (EDP) motorisés, les enjeux de la mobilité changent. C'est particulièrement vrai pour les entreprises qui emploient des livreurs ou bien celles qui encouragent leurs salariés à se déplacer avec ces nouveaux moyens de transport. Or, nos rues et trottoirs ne sont pas préparés à ce déferlement. Ni, d'ailleurs, les piétons ou les conducteurs de voitures et deux-roues traditionnels. Ce qui donne lieu à de nombreux accidents. A cet égard, Legalstart.fr, start-up de services juridiques en ligne, et l’Assurtech (start-up de l'assurance) Luko ont eu l’idée de mettre au point une assurance dédiée aux salariés se déplaçant grâce à ce type d’engins.

Une assurance tous risques peu onéreuse

Concrètement, pour 9 euros par mois et par personne, les salariés effectuant les trajets entre leur domicile et leur lieu de travail au moyen d'un EDP sont couverts en cas d’accident. En outre, cette assurance digitale les protège en cas de casse ou de vol du véhicule.

Des accidents en hausse

Selon une étude réalisée en octobre 2018 par la cellule data du journal « Le Parisien », qui a exploité les chiffres de la Sécurité routière, les NVEI posent de plus en plus de problèmes en termes de sécurité. En ligne de mire, les trottinettes électriques qui, rappelons-le, peuvent atteindre les 25 km/h. Elles auraient fait pas moins de 284 blessés et cinq morts en 2017 ! Comparé aux 231 blessés et six tués un an auparavant, on observe donc une hausse de 23%. Il est donc urgent d'encadrer l'usage de ces nouveaux appareils.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.