Gérer les risques aujourd'hui et demain

Grippe : le pic de l'épidémie devrait être atteint cette semaine

13-01-2017

Désormais installée sur l’ensemble du territoire métropolitain et dans certains départements d’outre-mer, l'épidémie de grippe atteint désormais toutes les régions de France. Selon Marisol Touraine, ministre de la Santé, 142 hôpitaux français sur 850 sont "sous tension" en raison de l'intensité de l'épidémie qui surcharge les urgences.

142 hôpitaux français sur 850 sont « sous tension »,
reconnaît Marisol Touraine. © Santé publique France
Dans son bulletin hebdomadaire, Santé publique France publie les derniers chiffres observés concernant l’évolution du nombre de personnes touchées par la grippe. Le taux de consultations pour syndrome grippal est ainsi estimé à partir des données du réseau Sentinelles à 395/100 000 habitants. Les syndromes grippaux représentent 15% des consultations de SOS Médecins. L’augmentation des indicateurs en médecine ambulatoire se poursuit mais elle est moins prononcée que ces dernières semaines . En milieu hospitalier, le réseau Oscour a rapporté 4.788 passages pour grippe ou syndrome grippal dont 787 hospitalisations. Les nombres de passages et d’hospitalisations ont diminué par rapport à la semaine 52. Les hospitalisations pour grippe concernent toujours particulièrement les personnes âgées. La part des hospitalisations après passage aux urgences pour grippe est de 14% depuis le début de l’épidémie. Santé publique France précise que cette part est de 51% pour les personnes de 65 ans et plus. Une proportion très élevée qui reflète la part importante des personnes de 65 ans et plus qui sont hospitalisées.

Surveillance des cas graves de grippe admis en réanimation

Depuis le 1er novembre 2016, 627 cas graves de grippe ont été signalés à Santé publique France. Parmi eux, 118 patients ont été admis en réanimation en semaine 01. Pour la plupart (69%), ils sont âgés de 65 ans et plus. La majorité (93%) des patients présente des facteurs de risque et 47% d’entre eux n’étaient pas vaccinés. Un virus A a été identifié chez 97% des cas. 52 personnes sont décédées dont 44 (85%) étaient âgées de 65 ans et plus.

Surveillance des virus grippaux

En semaine 01, 53% des 191 prélèvements du réseau Sentinelles sont positifs pour la grippe ainsi que 24% des prélèvements hospitaliers. La proportion de prélèvements positifs pour la grippe diminue en médecine ambulatoire depuis deux semaines et en milieu hospitalier depuis une semaine. En médecine ambulatoire, 647 virus grippaux ont été détectés. On compte ainsi 99% de virus de type A [93% de virus A(H3N2), moins de 1% de virus A(H1N1) et 6 % non sous-typés], moins de 1% des virus de type B [2 virus B / Victoria et 1 non sous-typé]. En milieu hospitalier, 5.601 virus grippaux ont été détectés : 99% de type A et 1% de type B. Durant la même semaine, 231 foyers d’infections respiratoires aiguës (Ira) survenus en collectivités de personnes âgées ont été signalés à Santé publique France. Soit un total de 818 foyers depuis la semaine 40.

Personnels de santé pas suffisamment vaccinés

Parmi eux, 308 (38%) foyers ont débuté au cours de ces trois dernières semaines dont 54% étaient attribués à la grippe. Une tendance à la baisse de ces données est à confirmer ces prochaines semaines (Figure 8). Les taux d’attaque (26%) et la létalité (2%) parmi les résidents touchés sont dans les valeurs habituellement observées. La couverture vaccinale des résidents est de 83% et celle du personnel reste faible à 22%. L’important nombre de foyers signalés confirme la vigilance particulière à maintenir dans les collectivités de personnes âgées.

Déprogrammer des opérations chirurgicales

Mercredi dernier, le 11 janvier, Marisol Touraine, ministre de la Santé, a demandé lors d'un point presse « à tous les hôpitaux publics et privés de déprogrammer des opérations, des soins médicaux pour libérer des lits ». De fait, 142 hôpitaux français sur 850 sont « sous tension », a également reconnu la ministre qui a appelé « l'ensemble des personnels de santé à s'engager » à recevoir les malades pour soulager les urgences. Faisant état d'une « situation préoccupante », la ministre de la Santé a demandé aux services d'urgence « de tout mettre en œuvre garantir la prise en charge de l'ensemble des patients qui nécessitent d'être hospitalisés. »

Les mesures d'hygiène indispensables

Une chose est sûre : pour éviter de répandre la grippe, il faut limiter les contacts physiques, éviter de serrer la main ou donner une bise pour dire bonjour... De même, il faut se laver les mains régulièrement, notamment dès qu'on sort des transports en commun, se couvrir la bouche et le nez quand on tousse ou éternue, utiliser des mouchoirs en papier à usage unique, porter des masques hygiéniques à usage unique, télétravailler.... Autant de gestes de bon sens, faciles à mettre en œuvre dans les entreprises afin de contribuer à limiter la transmission de cette maladie qui se propage très rapidement de personne à personne. Cependant, la vaccination reste le meilleur moyen de prévention pour se protéger contre la grippe, en limiter les complications et le risque d’hospitalisation. Il faut attendre 15 jours après l’injection pour que le vaccin protège et ceux qui ne se sont pas fait vacciner avant l’épidémie prennent le risque d’être infecté avant d’être protégé.

Enfin le pic de l'épidémie devrait être atteint la semaine prochaine, annonce le bulletin hebdomadaire de Santé publique France. Pour sa part, François Bourdillon, directeur général de l'agence, estime probable que certaines régions l'aient déjà atteint.

Erick Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.