Gérer les risques aujourd'hui et demain

La maintenance prédictive des ouvrages de génie civil séduit les investisseurs

14-03-2019

La start-up tricolore Morphosense vient de boucler un tour de table de 2 millions d’euros pour son système de surveillance en temps réel et à distance de l’intégrité des infrastructures telles que les tours, les ponts ou encore les éoliennes.

La Tour Eiffel et la passerelle Saint-Laurent à Grenoble
bénéficient déjà des capteurs Neuron. © Morphosense
Morphosense sécurise son avenir : grâce à son système de surveillance des infrastructures de génie civil, la jeune pousse grenobloise vient de réaliser un tour de table de deux millions d’euros. Une levée de fonds qui devrait doper considérablement sa croissance. Au passage, la start-up prouve également qu’elle a sa place dans les rangs des jeunes entreprises prometteuses de l’innovation française avec l’apparition d’un nouvel investisseur, et pas des moindres : le géant mondial du BTP Bouygues Construction. Ce dernier rejoint ainsi des actionnaires comme la société de gestion Sofimac Innovation et le Crédit Agricole Alpes Développement.

Une surveillance à distance

Cet apport financier devrait permettre à Morphosense d’embaucher davantage de collaborateurs, pour passer de 11 à 16 commerciaux d’ici la fin de l’année. Mais aussi de booster sa section R&D en vue de lancer cette année la V2 de sa solution de capteurs Neuron. Cette dernière « repose sur un système de capteurs de haute précision, associés à des algorithmes brevetés, qui permet de mesurer le comportement statique et dynamique des ouvrages », indique la start-up dans un communiqué. En d’autres termes, la solution est capable de mesurer à distance la déformation et les vibrations sur des infrastructures de génie civil comme les tours, les barrages et les ponts, ou bien des structures offshore comme les éoliennes flottantes et les plateformes pétrolières ou gazières. Objectif ? Sécuriser la durée de vie de ces installations.

La Tour Eiffel déjà équipée

Plus concrètement, ce système, qui fait de la maintenance prédictive, exerce une surveillance en temps réel des ouvrages afin d'anticiper les pannes en décelant la moindre anomalie. La start-up a, d'ailleurs, déjà installé ses capteurs sur la Tour Eiffel ainsi que la passerelle Saint-Laurent dans son fief, Grenoble.

Machine Learning et jumeaux numériques

Fruit de dix années de recherche et développement, la solution de Morphosense est née sur la paillasse du laboratoire de l'institut de recherche technologique du CEA-Leti. Les trois ingénieurs-entrepreneurs à l’origine de cette innovation ambitionnent de booster leurs algorithmes grâce aux avancées technologiques de l’intelligence artificielle en vue de mettre au point des “jumeaux numériques” des infrastructures surveillées. Il s’agit également de poursuivre le « développement des briques logicielles de maintenance prédictive utilisant l’intelligence artificielle et le Machine Learning sur la base des indicateurs collectés par le système Neuron.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.