Gérer les risques aujourd'hui et demain

Avec le Cloud, Saretec bouleverse le modèle économique de l'expertise en assurance

14-02-2017

Cloud, Smart Data, Machine Learning et intelligence artificielle deviennent les piliers de la transformation numérique. Laquelle impacte les modèles économiques. Témoignage de Saretec, spécialiste de l'expertise technique auprès des assureurs.

Spin-off de Socotec, le groupe réalise 250.000
visites techniques d'expert par an. © Saretec
1 000 milliards de dollars, c'est ce que devraient peser, selon Gartner, les dépenses mondiales dans la transition numérique vers le Cloud à l'horizon 2020 ! Colossal, ce chiffre traduit un mouvement de fond qui, dans tous les secteurs d'activité, allie Cloud, Smart Data, Machine Learning et intelligence artificielle. « Cette ''grande convergence'' démarre avec l'explosion des données qui proviennent de tous les canaux de communication qu'utilisent les consommateurs et professionnels (smartphone, QR code dans une boutique, réseaux sociaux, tablettes, PC...) pour échanger avec l'entreprise, explique Christian Poyau, président de la commission transformation numérique du Medef. Associée à l'Internet des objets (IoT), cette communication omnicanal qui passe par le Cloud, génère une explosion des données à analyser, nettoyer et adapter en vue de traitements à valeur ajoutée (Smart Data). »

La ''grande convergence'' au quotidien

Une fois l'information utile extraite, le Machine Learning enrichit les corrélations entre ces données pour mieux connaître les clients, développer de nouvelles offres et bâtir des modèles prédictifs. On s'en doute, cette ''grande convergence'' bouleverse profondément les modèles économiques. A cet égard, Saretec (130 millions d'euros de chiffre d'affaires 2015 avec 1 200 salariés dans 40 pays), bouleverse le métier d'expert en assurance. « La grande convergence, nous la vivons au quotidien ! », explique François-Xavier Lemaire, directeur général adjoint de cette spin-off du groupe Socotec, justement spécialisée dans l'expertise technique en matière de gestion des risques, en particulier auprès des assurances.

Une plate-forme numérique pour réunir tous les acteurs

« Après avoir dématérialisé nos processus de travail sur tablette pour nos 250.000 visites techniques de sinistres, nous avons créé une plate-forme numérique qui réunit assureurs, clients, experts et prestataires de travaux. Nous avons modélisé sous forme d'algorithmes d'intelligence artificielle et de Machine Learning la connaissance des rapports d'experts après visite de sinistres ainsi que les devis pour travaux et la manière de les insérer dans les mécanismes de fonctionnement des assureurs », détaille François-Xavier Lemaire. résultat, Le modèle économique de l'expertise, jusqu'ici vendue à l'heure, s'oriente vers un modèle de vente à la transaction. Et ça change tout !

Une chaîne de valeur profondément transformée

En effet, le client, qui peut s'assurer sur son smartphone à l'heure, à la journée ou au mois, pourra auto-évaluer son incendie ou son dégât des eaux domestique, être crédité dans l'heure par l'assureur et demander que les réparateurs débarquent pour commencer les travaux. « La chaîne de valeur est profondément modifiée. Jusqu'ici, tout passait par l'assureur. Dans le nouveau schéma, l'assuré sera en contact direct avec tous les acteurs qu'il va ''noter'' sur les réseaux sociaux en fonction de la rapidité et la qualité de leur intervention », insiste Xavier Lemaire. Mais on n'a encore rien vu : avec le développement des objets connectés, la maison va devenir ''vivante''. Elle saura automatiquement réagir elle-même à une fuite d'eau. Si elle s'interconnecte à d'autres écosystèmes numériques, elle pourra faire de la prévention. Le modèle économique se modifiera encore complètement.

Erick Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.