Gérer les risques aujourd'hui et demain

Les capteurs catalytiques d'Angeleye détectent le gaz naturel et le GPL

17-01-2018

Ces deux nouveaux détecteurs autonomes avertisseurs intègrent un capteur semi-conducteur capable de détecter en continu le gaz combustible.

Munis de batteries lithium, ces détecteurs sont 100% autonomes.
© Angeleye
Face aux nombreux accidents domestiques provoqués par le monoxyde de carbone lié au gaz naturel (cuisson ou chauffage au gaz) et au GPL (gaz de pétrole liquéfié, butane, propane), le spécialiste des solutions de sécurité domestique Angeleye vient de lancer deux nouveaux détecteurs avertisseurs. Totalement autonomes, ces deux modèles viennent répondre à une lacune  en matière de protection domestique : fournir un détecteur de gaz combustible dans les logements suffisamment précoces pour déceler une fuite avant que l’odeur du gaz ne soit décelable par l’odorat humain… L'objectif est de prévenir l'explosion, l'incendie ou l'intoxication.

Détection en continu 

Pour cela, ces deux modèles intègrent un capteur catalytique semi-conducteur qui surveille en continu le gaz combustible. Pour une utilisation plus simple, ces deux détecteurs sont équipés de batteries lithium qui les rendent autonomes et ne nécessitent donc pas d’alimentation sur secteur.

Lutter contre les fuites de gaz  

Ces deux dispositifs viennent répondre à des enjeux de sécurité domestique cruciaux, à savoir les fuites de gaz meurtrières dans les logements. En cause, on peut citer les comportements imprudents des utilisateurs, les installations vétustes ou encore le manque d’entretien des appareils. À cela s’ajoute le fait que certains gaz sont inodores ou très difficiles à détecter pour notre odorat.

Prévenir de multiples risques  

Parmi les conséquences les plus dévastatrices liées à ces gaz, qui sont rappelons-le extrêmement inflammables et explosifs, citons en priorité l’asphyxie. En milieu confiné, une concentration élevée de ces gaz est susceptible, en cas de combustion dans un milieu appauvri en oxygène, de générer du monoxyde de carbone (CO). Un élément qui, même en quantité infime dans l’air, se trouve immédiatement absorbé dans le système sanguin. Il prive alors le corps d’oxygène, entraînant une mort rapide. Et c’est sans compter le risque de projection d’objets si de l’état comprimé, les gaz se libèrent à forte pression.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.