Gérer les risques aujourd'hui et demain

Mieux protéger les sapeurs-pompiers contre les flammes

02-07-2019

Cette solution repose sur des instruments optiques qui mesurent le rayonnement de la chaleur lors d’un incendie. Elle a été conçue et développée par un groupe de chercheurs de l’Université de Corse et du CNRS.

Demain, les camions de sapeurs-pompiers corses embarqueront probablement des instruments de mesure pour estimer la dangerosité d'un incendie.© D.R.
Avec le réchauffement climatique, les épisodes de canicule se produisent de plus en plus tôt et sont de plus en plus nombreux. Ce qui multiplie les risques d’incendie. Régions parmi les plus touchées par ces phénomènes, la Corse s’y prépare. Elle peut compter notamment sur les retombées des travaux de recherches consacrés aux incendies de végétation. Ce thème occupe depuis près de 20 ans des chercheurs de l’Université Corse et du CNRS. Cette institution vient d’ailleurs d’effectuer une demande de dépôt de brevet sur un dispositif optique. Lequel a été mis au point par un groupe d’universitaires rattaché au projet « Feux » du laboratoire des sciences pour l’environnement.

L’incendie mesuré par son rayonnement thermique

Mis au point par les chercheurs Frédéric Morandini, Xavier Silvani, Tom Toulouse et Lucile Rossi, ce dispositif innovant mesure le rayonnement thermique des incendies en cours de propagation. Sont pris en compte la hauteur des flammes, la surface et le volume de feu. En les mesurant, les instruments optiques développés par les chercheurs sauront déterminer la puissance et la dangerosité des flux de chaleur émis par l’incendie. Deux retombées sont attendues. Sur le terrain, les sapeurs-pompiers sauront évaluer les distances de sécurité à respecter pour se protéger des flammes. Mieux encore, en fonction des radiations émises, ils pourront adapter la quantité d’eau à envoyer pour éteindre l’incendie. A ce jour, les scientifiques de l’Université de Corse/CNRS sont les seuls au monde à être en mesure d’estimer le volume d’un feu via un système optique. Pour valoriser ces recherches, l’Université de Corse travaille avec la Satt sud-est (Société d’accélération du transfert de technologies) qui fait d’ailleurs partie de ses actionnaires.

Demain des dispositifs embarqués sur des camions

Cette dernière a pour mission de développer les inventions issues des travaux universitaires et de les valoriser auprès du monde socio-économique. L’idée étant de renforcer la passerelle entre les chercheurs et les opérationnels de la lutte contre les incendies en Corse. Deux univers qui travaillent conjointement depuis plusieurs années dans le cadre du plan de protection de la forêt et des espaces naturels insulaires. A terme, les chercheurs du projet « Feux » envisagent que ces dispositifs de mesure des flux de chaleur soient installés sur des camions de sapeurs-pompiers ou des zones de surveillance pour intervenir plus efficacement face aux incendies.

Eliane Kan

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.