Gérer les risques aujourd'hui et demain

Evacuation : privilégier la voix

04-07-2018

Qu’ils soient directs ou préenregistrés, les messages vocaux sont plus efficaces que les alarmes sonores. Ils permettent aux systèmes de sonorisation de sécurité d’accélérer l’évacuation des bâtiments pour sauver des vies. Au quotidien, ces systèmes offrent des fonctionnalités de sonorisation de confort (musique, publicités, animation).

L'interface de SSS est simple et intuitive.
© DEF
Incendie, fuite de gaz ou de produits toxiques, tremblement de terre, inondation, attaque terroriste, comportement Amok... lors d'une situation d'urgence au sein d’un Établissement recevant du public (ERP), la priorité, c’est de sauver des vies en évacuant le plus vite possible les personnes (salariés ou public). Qu’il s’agisse d’une tour de bureaux, d’un centre commercial, d’un lieu culturel, d’une gare ou d’un aéroport… il est alors vital d’alerter les personnes avec les bons messages, au bon endroit et au bon moment. Or, les systèmes d'urgence basés uniquement sur des alarmes sonores (sirènes) sont susceptibles de générer confusion et panique. Ce qui peut faire perdre de précieuses minutes aux services de secours.

De meilleures réactions à la voix plutôt qu’à la sirène


C’est clair : grâce à un système de sonorisation de sécurité (SSS) pour évacuer un bâtiment, les personnes réagissent plus vite et dans le calme au son d’une voix humaine plutôt qu’à celui d'une sirène. « Le temps moyen de réaction après un incident est de 6 minutes avec le signal sonore. Il tombe à 4 minutes avec un enregistrement vocal. Mais avec les instructions vocales en direct, il est inférieur à une minute », a souligné Joel Pache, chef de projet chez Siemens en Suisse, lors du séminaire SSPS à Lausanne. Plus précisément, ces installations permettent d’effectuer une évacuation progressive, selon le plan de chaque bâtiment, en indiquant le chemin le plus rapide et le plus sûr jusqu’à la sortie.

Un contexte très structuré

Grâce à ses différentes entrées, ce SSS permet
de diffuser de la musique ou des messages
préenregistrés. © DEF
L’équipement d'alarme (EA) ou SSS, également appelé Élément central du système d’alarme incendie vocal (Ecsav) peut être associé à un Système de sécurité incendie (SSI) pour répondre aux besoins et obligations d’évacuation de certains sites. Ou à un Centralisateur de mise en sécurité incendie (CMSI), qui assure le pilotage centralisé automatique de la mise en sécurité d'un établissement. Selon le Centre national de prévention et de protection (CNPP), le CMSI regroupe deux sous-ensembles : une unité de gestion des alarmes (UGA), faisant partie de l'équipement d'alarme (EA) et pilotant les diffuseurs sonores (DS) pour l'évacuation. Et une unité de signalisation (US) associée à une unité de commande manuelle centralisée (UCMC), qui assure la commande et la signalisation des équipements de compartimentage et de désenfumage. Il existe donc plusieurs types d’EA. Les SSS sont définis par la norme NFS 61-936, qui s’applique suivant le type d’ERP. Quant au son d'évacuation, il est régi en France par la norme NFS 32001 qui en précise les caractéristiques acoustiques. En complément de ce son spécifique, un message parlé ou un signal visuel peut être ajouté.

A la fois pour la sécurité et la sonorisation de confort


Chez DEF, le SSS offre deux fonctions principales. Suite à une commande de l’Unité de gestion d’alarme du SSI, la première consiste à autoriser la diffusion d’une alarme d’évacuation, selon une séquence alternant signal sonore et messages parlés. Ces messages vocaux présentent l’intérêt de préciser les consignes, rassurer les personnes à évacuer et rationaliser leur comportement face au danger. Pour faire face à la demande du gouvernement durant l’état d’urgence, DEF a adapté son offre de SSS aux établissements scolaires, qui sont soumis à l’obligation de mettre en place un Plan particulier de mise en sûreté (PPMS). Ainsi, ces SSS intègrent-ils quatre messages personnalisables : attentat, catastrophe naturelle, confinement et évacuation.

Des architectures capables de supporter des installations de grande ampleur

Sécurisé par TOA, le siège social Bestseller à Aarhus (Danemark)
se compose de six bâtiments avec au total 21 500 m² accueillant
800 employés. © TOA
Quant à la seconde fonction, elle apporte la sonorisation de confort. L’idée consiste à profiter de l’installation vocale et sonore de sécurité pour diffuser de la musique d’ambiance, des animations via un microphone UHF ou émettre des messages préenregistrés. D’autant que les SSI sont associés à des gammes de haut-parleurs (HP) de qualité, dont chaque modèle est conçu pour s’adapter à la configuration des locaux de destination : bureaux, point de vente, halls d’entrée, parcs d’attraction, etc.). Bien sûr, le SSS comporte des connexions à un lecteur de CD, une clé USB ou un ordinateur pour diffuser de la musique. La plupart des constructeurs dotent leurs Ecsav de ces deux fonctions. Même esprit pour le VX-3000 de chez TOA, qui combine les fonctions de confort et de sonorisation de sécurité au sein d’une même unité. Disposant de trois puissances d’amplificateurs de classe D modulaire à faible consommation d’énergie, cette offre accepte jusqu’à 256 pupitres microphones et 128 sources auxiliaires. Une ampleur qu’atteignent également les architectures proposées par des constructeurs comme DEF, Honeywell ou Siemens.

Des messages suivant les zones

Comme la plupart des SSS, celui de Majorcom prévoit
dans son plan d'évacuation d'indiquer des messages
préenregistrés adaptés à chaque zone. © Majorcom
Pour éviter la panique et organiser l’évacuation, Majorcom préconise de cibler certaines zones pour diffuser soit des messages en direct soit des messages préenregistrés. Ce qui permet de lancer une évacuation progressive en respectant les consignes du plan de sécurité incendie, comme par exemple ne pas utiliser les ascenseurs en cas d’incendie. Cette approche sélective permet aussi à ses systèmes Exeo et Vas d’indiquer aux personnes présentes dans chaque zone prédéfinie le chemin le plus sûr pour quitter le bâtiment le plus rapidement possible. De quoi prévenir les mouvements de panique et surtout éviter les goulots d’étranglement qui pourraient s’avérer mortels. Ajoutons que ces systèmes sont accessibles depuis le cloud via un smartphone ou une tablette grâce au logiciel Sineo.

Erick Haehnsen


Les principaux textes régissant les SSS

Les Systèmes de Sonorisation de Sécurité (SSS) sont régis par les normes suivantes : - NF EN 54-16 « Systèmes de détection et d'alarme incendie — Élément central du système d'alarme incendie vocale ». C’est la norme « Produit électronique », celle qui définit les fonctionnalités du SSS. Elle est en application depuis Avril 2012.
- NF EN 54-24 « Systèmes de détection et d'alarme incendie - Partie 24 : composants des systèmes d'alarme vocale – Haut-parleurs ». Egalement en application depuis avril 2012, cette norme « Produit acoustique » définit les caractéristiques des haut-parleurs (HP) sur un SSS.
- NF EN 54-4 / A2 « Systèmes de détection et d'alarme incendie — Partie 4 : Équipement d'alimentation électrique ». En vigueur depuis novembre 2006, cette norme définit les caractéristiques des Alimentations électriques de sécurité (AES) d’un SSS.
- NFS 61-936 « Systèmes de sécurité incendie (SSI) - Équipements d'alarme pour l’évacuation (EA) ». Appliquée depuis mai 2013, cette norme porte sur les règles de conception d’un système SSS en faisant appel aux normes NF EN54-4, NF EN54-16 et NF EN54-24.
- NFS 61-932 « Systèmes de sécurité incendie (SSI) - Règles d’installation du SSI ». Faisant l’objet d’un nouveau texte depuis juillet 2015, cette norme « Installation » s’appuie sur NFS 61-936, EN54-4/A2, EN54-24 et EN54-16.
- NFS 61-933 « Systèmes de Sécurité Incendie (S.S.I.) - Règles d'exploitation et de maintenance ». Appliquée depuis septembre 2011, cette norme fixe les directives de maintenance et d’exploitation d’une installation couverte par la NFS 61-932.

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.