Gérer les risques aujourd'hui et demain

La robotique se met au service des sapeurs-pompiers

19-06-2018

La start-up charentaise Tecdron s'apprête à fournir à la brigade des sapeurs-pompiers de Paris trois robots capables d'éteindre un incendie ou d'évacuer une victime.

Sous ses airs sympathiques rappelant le robot Wall-E, Sentinel
est capable de dompter les flammes. © Tecdron Robotic Systems
Alors que les travaux souterrains du Grand Paris sont menés tambour battant pour délivrer les lignes du Grand Paris Express, la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), elle, est en branle-bas de combat pour y assurer la sécurité. En effet, en cas d’incendie, les répercussions sont bien plus graves sous terre. Avec des températures pouvant grimper jusqu’à 1 000°C, sans compter les émanations toxiques et les fumées, les risques sont énormes… La brigade s'est donc lancée à la recherche d’un assistant mécanisé chargé de sécuriser ces travaux et semble l'avoir trouvé. Baptisé Sentinel, ce robot est équipé d’une lance incendie, d’un brancard pour évacuer les blessés et d’un treuil.

Une solidité à toute épreuve


Mis au point par la start-up Tecdron Robotic Systems, basée à Aytré (Charente-Maritime), cet engin est le grand gagnant d’un appel d’offres lancé en mars dernier par la brigade. Actuellement, trois appareils de ce type sont en train d’être testés par les pompiers parisiens afin d’éprouver leur résistance au feu. Objectif : faire office d’éclaireur en cas de sinistre, porter des charges allant jusqu’à 800 kg, côtoyer et éteindre des flammes ou encore supporter une explosion.

Un guerrier de feu


Doté d'une autonomie variant entre 4 et 6 heures, Sentinel a été conçu dans une armature d’acier et d’aluminium munie d’une plateforme mobile sur chenilles et d’un plateau technique destiné à recevoir des équipements tels qu’un canon à eau, un support pour brancard ou une caméra thermique. Il est également équipé d’un treuil électrique capable de tirer jusqu’à 200 mètres de tuyaux.

Des fonctionnalités high-tech


Grâce à ses nombreuses fonctions, ce robot pourra être piloté à distance à l'aide d'une télécommande ou d'un smartphone. Ces modules informatiques permettront également d’être alerté si certaines pièces de l’engin venaient à être endommagées, ou de pré-diagnostiquer un incident à distance. Autant de qualités qui compensent le prix élevé de Sentinel, à savoir 150 000 euros.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.