Gérer les risques aujourd'hui et demain

QVT : le réseau Anact-Aract crée un jeu de cartes pour aider les managers

09-07-2018

Baptisé Managinnov, ce jeu a été conçu pour sensibiliser les managers, et les membres de la direction de toute organisation, aux problématiques liées à la qualité de vie au travail.

Managinnov confronte les joueurs à une situation problématique
en entreprise, à laquelle ils doivent trouver des solutions.
© Réseau Anact-Aract
Hausse de l’absentéisme, stress des salariés, alourdissement de la charge de travail, burn-out… face à ces situations épineuses, un manager peut vite se sentir démuni. Afin d’anticiper, mais surtout d’enrayer, ce genre de problème, le réseau Anact-Aract, contitué de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) et d’un groupement de dix-sept associations régionales pour l’amélioration des conditions de travail (Aract), a eu l’idée de concevoir un jeu de cartes baptisé Managinnov.

Anticiper les problèmes


Cet outil ludo-pédagogique, qui fait partie de la gamme Travail & Réalités, s’adresse principalement aux directions et aux managers des entreprises, administrations et même des organisations syndicales. Il a pour vocation à être utilisé dans le cadre de formations, de séminaires ou encore de groupes de réflexion sur les pratiques managériales collaboratives. L'objectif étant d'encourager dirigeants et managers à trouver des solutions afin d’éviter certaines situations problématiques, ou à améliorer la qualité de vie au travail des employés.

Six à huit joueurs


Les règles du jeu sont simples : « Une partie se joue en groupes de 6 à 8 joueurs. Face à une situation donnée, telle qu’une augmentation de l’absentéisme ou une fluctuation de la charge de travail, les participants doivent identifier les leviers d’action possibles », détaille Arnaud Thomas, en charge de la gamme Travail et Réalités à l’Anact.

Une trentaines de situations réalistes


Pour mettre au point ce jeu, disponible au prix de 40 euros sur le site de l'Anact, les concepteurs se sont inspirés d’une trentaine de problématiques et de leviers d’action issus de cas réels. « C’est cet ancrage dans la réalité des entreprises qui en fait tout l’intérêt, estime Romain Chevallet, responsable du département Est (Elaboration de solutions de transfert) à l’Anact. Le jeu renvoie aux questions et défis auxquels les managers des secteurs privé et public sont confrontés dans cette période de recherche d’alternatives en matière d’organisation et de management. »

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.