Gérer les risques aujourd'hui et demain

Qualité de vie au travail : les organisations françaises ont encore du chemin à faire !

03-05-2019

Selon une étude d’ADP, les situations de mal-être au travail et de stress, considérées comme tabous dans bien des entreprises tricolores, concernent pourtant un grand nombre de salariés français qui n’osent pas aborder le sujet, faute d’environnements ou d’outils adaptés. Revue de détail.

La France est le troisième pays européen où les employés
sont les plus touchés par le stress. © Pixabay
Happiness Chief Officers, plans RSE (Responsabilité sociétale des entreprises), marathons interentreprises, cours de yoga… on donne souvent aux entreprises d’aujourd’hui une image de grands défenseurs de la qualité de vie au travail. Or, derrière cette bien-pensance de façade, pourrait bien se cacher une réalité plus sombre. C’est du moins tout le propos de l'enquête, The Workforce View in Europe 2019, réalisée par Automatic Data Processing (ADP). Selon cet expert en solutions de gestion du capital humain, malgré le nombre de campagnes médiatisées qui ont eu lieu ces dernières années pour favoriser le bien-être au travail, il existe un certain décalage entre « ce qui est dit et ce qui est réellement mis en place pour soutenir les salariés. »

La France, troisième pays du mal-être

Premier constat, sur les 10.585 salariés européens interrogés dans le cadre de cette étude, il semblerait que les employés français fassent partie des employés les plus lésés. En effet, la France se situe à la troisième place du peloton peu glorieux des pays européens où les salariés se sentent stressés au quotidien, derrière l’Allemagne (20%) et la Pologne (25%). En détail, un collaborateur français sur cinq avoue être stressé au travail et 31% se sentent négligés par leur hiérarchie. Tandis que 41% se plaignent du peu d’intérêt qu’éprouve leur direction pour les enjeux psychosociaux.

Il fait mieux vivre dans les régions ouest et nord


De même, il existe des disparités au sein même des régions de l'Hexagone. Parmi les plus stressés, figurent les habitants du sud-ouest (24%), du centre (22 %) ou encore de l’Île-de-France (20%). Contrairement à l’ouest et le nord du pays où seuls 16% des sondés se plaignent du stress. Côté métiers, les professions les plus sujettes au stress se retrouvent dans les services et la finance (26%), les arts et la culture (23%) ainsi que l’éducation (22%). En d’autres termes, mieux vaut ne pas être trader à Paris...

La loi du silence


Autre particularité, les employés éprouvent de grandes réticences à évoquer le mal-être au travail. 32% sont tout bonnement trop mal à l’aise pour en parler à leur manager. Pis: 11% oseraient même à peine en informer les ressources humaines. Pour expliquer ce fait, les enquêteurs estiment que les employeurs concernés n’ont pas mis en place un environnement ou des outils adaptés pour encourager leurs salariés à se confier et à disposer d’un soutien psychologique adapté.

D’autant que pour Carlos Fontelas de Carvalho, président d’ADP en France qui s’est exprimé au sujet de cette étude dans un communiqué de presse, « les problèmes de mal-être au travail sont souvent la cause d’absentéisme, de recul de la performance et, parfois, de burn-out. Il n'y a aucune raison de ne pas aborder [les risques psychosociaux] de face et de ne pas les traiter de la même façon que les maladies physiques. »

Les jeunes sont plus à l’aise

« Lorsque l’on sait qu'une personne sur quatre risque de souffrir d'un problème de santé psychologique au cours de sa vie, il est très inquiétant de constater que 30% des salariés en Europe n’osent pas en parler librement », déplore Carlos Fontelas de Carvalho. Quoi qu’il en soit, cette peur ne touche pas tous les salariés avec la même intensité. Par exemple, parmi les Millennials (de 16 à 34 ans), les trois quarts (79%) n’hésiteraient pas à aborder avec leur manager une situation de mal-être au travail, contre seulement 61% des plus de 55 ans.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.