Gérer les risques aujourd'hui et demain

Souffrance au travail : quels sont les principaux facteurs ?

25-01-2018

Incivilités, conflits, harcèlement et dévalorisation sont autant de désagréments qui peuvent conduire à l’épuisement professionnel. À cet égard, la plateforme Pros-Consulte vient de publier un baromètre répertoriant tous les facteurs de tension en entreprise.

37 % des appels concernent des personnes souffrant
d’une mauvaise atmosphère de travail, voire d’un manque
de respect entre collègues. © Pixabay
La plateforme Pros-Consulte, spécialisée dans la prise en charge du stress au travail et la gestion des risques psychosociaux, vient de publier son premier baromètre annuel. Objectif : définir les principaux motifs de stress en milieu professionnel en analysant la souffrance des salariés. Pour cela, la plateforme s’est basée sur des informations générées par plus de 17.000 appels traités entre 2016 et 2017 visant à prendre en charge les risques psychosociaux des salariés et agents. Parmi les principales causes du stress et du malaise en entreprise, il en ressort que ce sont les conflits avec la hiérarchie qui causent le plus de dégâts.

7 ans d’observation 


Côté méthodologie, la plateforme, qui reçoit environ 1.000 appels par mois émanant de salariés et agents de 600 entreprises publiques et privées, a pu étudier pendant 7 ans les facteurs de stress en entreprise. À cet égard, une équipe de psychologues a été chargée de répondre aux appels et d’orienter leurs interlocuteurs vers des praticiens plus spécialisés (médecins généralistes, psychologues en face à face, psychiatres, médecins du travail, DRH, IRP, associations d'aide aux victimes, Centres médico-Psychologiques, etc). Autant de conversations qui ont pu fournir à la plateforme des données concrètes sur les risques psychosociaux. L’étude s’appuie également sur la grille de l’Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact). Laquelle dresse un classement annuel des facteurs de tension en matière de risques psychosociaux (RPS).

Les femmes, premières victimes de la souffrance au travail 


Parmi les principales cibles du stress en entreprise, et au vu du nombre d’appels effectués (75,9% des appels en 2017), les femmes semblent bel et bien être les premières à souffrir dans leur profession. Viennent ensuite les techniciens et agents (58%) mais aussi les cadres (32%) dont le nombre d’appels a d’ailleurs augmenté de 3 points par rapport à 2016. Sachant que la moyenne d'âge des appelants se situe à 45,7 ans.

Manque de reconnaissance et épuisement 


En cause, la plateforme remarque que 37 % des appels concernent des personnes souffrant d’une mauvaise atmosphère de travail, voire d’un manque de respect entre collègues. D'ailleurs, le baromètre estime que les deux principaux facteurs de stress au travail (qui sont en hausse respective de 1 et 7 points par rapport à 2016) sont la mauvaise organisation du travail (40%) ainsi que les conflits (37%). En ce qui concerne la mauvaise gestion du travail, l’étude note que certains facteurs tels que l'anxiété de la reprise du travail, l'isolement et la recherche de conseil en management sont en baisse légère. Tandis que des facteurs bien plus préoccupants sont en forte hausse, parmi lesquels l'épuisement professionnel (+7,1 points), les problèmes de santé (+4 points) et le traumatisme professionnel (+1 point). À cela s’ajoutent le manque de reconnaissance (7,4 % en 2017) et le poids du professionnel sur la vie privée (5,7%) qui impactent également la qualité de vie au travail.

Les conflits avec la hiérarchie


Autre forte source de stress en milieu professionnel, les conflits génèrent également un grand malaise chez les salariés. Notamment avec la hiérarchie (21% des appels, en hausse de 4 points par rapport à 2016) mais aussi avec les collègues (10% des appels, + 3 points). Quant aux agressions et aux incivilités, elles ont plutôt tendance à diminuer (-3 points), en espérant que cette baisse se confirme en 2018...

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.