Gérer les risques aujourd'hui et demain

Coyote avale Traqueur

14-02-2018

Grâce à cette acquisition, le spécialiste de l’information routière communautaire pourra développer des offres combinant aide à la conduite en temps réel, récupération de véhicules volés et gestion de flottes automobiles.

Embarqué dans une voiture, l'assistant Coyote vise à fournir
des services d'aide à la conduite. © Coyote
En s’emparant de 70% du capital de Traqueur, un spécialiste de l’après vol et de la gestion de flottes automobiles, le groupe Coyote se tourne vers deux nouveaux marchés. À savoir la géolocalisation des véhicules et la sécurité des conducteurs. Alors que les collaborateurs de Traqueur sont déjà en route vers leur nouveau siège social, le groupe s’apprête à présenter ses nouvelles offres sur le marché européen. Parmi lesquelles la récupération de véhicules volés et la gestion de flottes automobiles. Mais aussi une offre de Smart Driving qui devrait sortir à la fin de l’année. Objectif : accompagner les conducteurs avec des outils d’alerte à la sécurité routière.

Conquérir le marché B-to-B
 

Avec cette acquisition, le groupe souhaite faire main basse sur une toute nouvelle clientèle, celle des entreprises et plus particulièrement des PME disposant de flottes de 10 à 100 véhicules. Aujourd’hui, ces entreprises font face à un double enjeu : veiller à la sécurité de leurs collaborateurs sur la route tout en maîtrisant le bon état de leur parc de véhicules. Pour répondre à cette nécessité, deux nouveaux services seront proposés. À savoir la récupération des véhicules volés et la gestion de flotte. Côté B-to-C, le groupe va également développer une offre de récupération des véhicules volés à destination des automobilistes et des motards. Et ce, par le biais d’une application de tracking des véhicules.

Coacher la conduite des automobilistes
 

En ce qui concerne la sécurité routière, le groupe est en train de préparer trois nouveaux services de Smart Driving. À commencer par une alerte de vigilance dont la technologie avertit l’utilisateur lorsque sa vitesse n’est pas adaptée au contexte. Elle l’incitera également à ralentir en cas de virage dangereux. À cela s’ajoute une fonction d’alerte de somnolence chargée de calculer le niveau d’attention du conducteur. Pour cela, différents messages seront envoyés en fonction du niveau d’attention restant. Des pauses seront également recommandées au conducteur afin de prévenir tout risque de somnolence. Enfin, un service de score de conduite permettra d’évaluer la conduite de l’utilisateur mais aussi d’identifier les points qui pourraient être améliorés. En particulier en ce qui concerne la souplesse de conduite basée sur les accélérations, les freinages et les virages.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.