Gérer les risques aujourd'hui et demain

Identification biométrique : les Français ne sont toujours pas convaincus

06-12-2017

Selon une enquête de GMX, les Francais rechignent à adopter les nouvelles méthodes d’identification biométrique telles que la reconnaissance faciale et restent attachés à l’identification par mot de passe.

La reconnaissance de l'oeil
n'attire que 3% des sondés.
© Pixabay
Reconnaissance faciale, oculaire, vocale, digitales… alors que les méthodes d’identification biométriques sont en plein essor, les Français ne semblent pas encore prêts à se mettre à la page. En témoigne la nouvelle étude du fournisseur européen de messagerie électronique et de services cloud GMX Caramail. Réalisé sur un échantillon de 1001 personnes, le sondage montre que les méthodes de connexions biométriques sont encore loin de devenir populaires. 59% des sondés étant toujours attachés aux mots de passe plutôt qu’à la biométrie.

Les Français ne veulent pas confier leurs données personnelles


Pour expliquer cette réticence, le fournisseur de messagerie estime que les Français sont encore trop méfiants. Ainsi 59% des sondés craignent de confier leurs données personnelles à des entreprises. Pas étonnant quand on voit les nombreuses attaques auxquelles sont exposées les entreprises du web. D’ailleurs, 40% des interrogés craignent de ne plus être capable d’accéder à leurs comptes en ligne suite à un dysfonctionnement. De même, ils sont 39% à craindre que les pirates puissent passer les méthodes d'authentification biométrique et se connecter à leurs comptes en ligne.

Les Français et la biométrie

Parmi les méthodes d’identification qui commencent à entrer dans les moeurs des Français, citons la reconnaissance par empreinte digitale, que 18% des sondés semblent privilégier. En comparaison, le scan oculaire n’a convaincu que 6% des interrogés. Quant à la reconnaissance faciale et vocale, elles n’attirent que 3% des sondés.

La biométrie, un complément au mot de passe ?

Si les Français ne sont toujours pas prêts à troquer leur mot de passe contre une solution d’authentification biométrique plus à la page, 24% des sondés sont en revanche favorables à les utiliser en complément, à condition de les combiner avec des méthodes manuelles comme le mot de passe ou la saisie du code PIN.

« Pour plus de sécurité sur internet, il est très important que des méthodes d’authentification alternatives comme la biométrie se développent. Afin de répondre aux préoccupations des utilisateurs, les fournisseurs doivent garantir le respect des exigences élevées en matière de protection des données que ce soit pour l’archivage ou pour l'utilisation des données biométriques » commente Jan Oetjen, CEO de GMX CaraMail.

Ségolène Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.