Gérer les risques aujourd'hui et demain

Sécurité incendie : un nouveau guide destiné aux parcs de stationnement couverts

06-02-2018

Alors que les interventions peuvent s’avérer souvent difficiles pour les sapeurs-pompiers dans ce type de structure, la Sécurité civile vient de publier un guide informant des risques que comportent ces opérations. Pour cela, le service rattaché au ministère de l’Intérieur a piloté une « mission PS », composée de 130 acteurs.

Mieux vaut éviter de positionner les extractions à proximité
ou dans les rampes. Si cette solution est retenue, des
moyens pour canaliser les écoulements sont nécessaires.
© DGSCGC
Difficulté d’accès, milieu confiné, mauvaise ventilation, infrastructures contre le feu insuffisantes ou vétustes… les parcs de stationnement couverts s’avèrent des lieux dangereux pour les sapeurs-pompiers lors de leurs interventions en cas d’incendie. Afin de pointer du doigt ces difficultés, la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (DGSCGC) a piloté une mission durant un an qui vient de donner lieu à la publication d’un guide. Dans lequel l’on trouve 24 recommandations en matière de sécurisation de ces espaces.

Une modification de la réglementation 


À l’issue de la publication de ce guide, ces recommandations se sont traduites par une modification de la réglementation par arrêté du 19 décembre 2017 modifiant l’arrêté du 25 juin 1980. Objectif : sécuriser davantage les interventions des sapeurs-pompiers dans ces structures particulières.
Concrètement, la réglementation obligera désormais à une extension du système d’extinction automatique à eau à tous les parcs de plus de 2 niveaux. En ce qui concerne ceux qui ne sont pas équipés d'un système d'extinction automatique à eau, ces derniers devront être soumis à une augmentation de la stabilité au feu. Une requête longtemps présentée par les services d’incendie et de secours.

Penser la sécurité en amont 


En ce qui concerne la sécurité des accès, de nombreuses recommandations sont également publiées. Retenons celle d’éviter de positionner les extractions à proximité ou dans les rampes. Ou encore de positionner une place de stationnement ou un obstacle devant une bouche de soufflage ou d’extraction. Ces places de parking pouvant tout à fait être réservées aux 2 roues. Le guide préconise également de ne pas positionner le soufflage perpendiculairement au sens de balayage, le sens des soufflages et d’extraction devant favoriser leur écoulement. Attention également aux obstacles aux balayages dus aux voiles porteurs intermédiaires.
Par ailleurs, la nouvelle réglementation permettra de faciliter “l’installation dans ces parcs de certaines activités annexes par l’augmentation de la surface des aires de livraison ou encore la fin de la limitation de surface des aires de lavage ou de location de véhicules” cite le guide.

Mobiliser les constructeurs, installateurs et exploitants 


À travers ce guide, la DGSCGC ambitionne d’établir de nouvelles modalités d’apport d’expertise et de concertation entre les nombreux acteurs qui sont en lien, de près ou de loin avec ce type de structure. À savoir les concepteurs, les maîtres d’ouvrage, les exploitants, les installateurs. Mais aussi les organismes agréés, les techniciens compétents, les préventionnistes. Ou encore les autorités administratives et les usagers. Ainsi que le rappelle le guide « les constructeurs, installateurs et exploitants sont tenus, chacun en ce qui les concerne, de s’assurer que les installations ou équipements sont établis, maintenus et entretenus » en conformité avec les dispositions du règlement de sécurité contre l’incendie. Et ce, tel que l’entend l’article R. 123-43 du Code de la Construction et de l’Habitation.

Rafraîchir la réglementation 


Il faut savoir que depuis les années 1970 jusqu’au 6 juin 2014, ce sont 36 avis que la Commission Centrale de Sécurité a émis concernant l’application des dispositions prévues pour la sécurité incendie dans les parcs de stationnement couverts. Or, l’on peut lire dans le guide que “la plupart d’entre eux sont désormais obsolètes”. Si les autres avis concernent majoritairement des cas particuliers, seuls trois sont encore d’actualité. Ces derniers sont relatifs à l’isolement d’un parc par rapport aux tiers, moyens de secours, infrastructures pour la recharge des véhicules électriques et  télé-surveillance.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.