Gérer les risques aujourd'hui et demain

Sécurité routière : un simulateur restitue les effets de l’ébriété sur la vision

23-05-2019

Pour faire prendre conscience aux conducteurs, et notamment aux employés sur les routes, des dangers de l’alcool sur la conduite, le cabinet G.A.E Conseil a développé en partenariat avec le transporteur STEF un dispositif reproduisant l’altération de la vision due à l'état d’ébriété.

Vision floue, éblouissement, réduction du champs visuel...
les effets de l'alcool sur la vision sont puissants. © Pixabay
Pour faire ouvrir les yeux aux conducteurs imprudents, le cabinet G.A.E Conseil a conçu un simulateur de vision altérée sous l’emprise de l’alcool. Baptisé Alco’view R, le dispositif a été tout spécialement conçu pour encourager les sociétés de transport à développer des politiques de prévention.

Reproduire les effets de l’alcool sur la vision

Vision floue, champs visuel restreint, éblouissement, distances difficiles à évaluer… le cabinet, qui s’est spécialisé dans la prévention des comportements addictifs en entreprise, a fait en sorte de restituer les effets visuels provoqués par un état d’ébriété au volant. « Nous avons imaginé cet outil afin de permettre une meilleure prise de conscience sensorielle des effets immédiats de l’alcool et de ses possibles répercussions au poste de travail », précise Alexis Peschard, co-fondateur et directeur associé de G.A.E Conseil qui a élaboré ce dispositif en partenariat avec le groupe de transport et logistique frigorifique STEF.

Psychotrope et sentiment d’invincibilité

Il faut dire que l’alcool est une substance psychoactive euphorisante qui, selon le site de la Sécurité Routière, affecte la vitesse de transmission des informations nerveuses dans le cerveau et impacte donc la vision. Vigilance, attention et réactivité diminuent, tandis que les inhibitions et la prise de risque montent en flèche. Un cocktail sulfureux qui fait de l’alcool la première cause de mortalité sur les routes.

La crainte d’avouer son addiction

Malgré tout, l’alcoolisme représente toujours un tabou, une question difficile à aborder. Surtout pour les salariés qui craignent de perdre leur poste s’ils se confessent ! « Notre ambition est d’aider véritablement tous les acteurs de l’entreprise à ouvrir le dialogue sur ces sujets sensibles et à favoriser le plus en amont possible le repérage de salariés en difficulté avec un comportement addictif afin de les accompagner et de les maintenir en emploi », martèle Alexis Peschard qui a dévoilé ce mois-ci à Paris ce simulateur dans le but qu’il s’intègre à des campagnes de prévention.

Allier la théorie à la pratique

A juste titre, le cabinet de conseil recommande d’utiliser ce dispositif dans le cadre d’animations ou d’ateliers de prévention. « Alco’View complète la formation théorique en permettant aux conducteurs d’automobiles, de camions, de chariots élévateurs ou d’engins de chantier de ressentir presque physiquement les sensations et les limitations qu’ils pourraient avoir en ayant bu », détaille le professeur Michel Reynaud, psychiatre addictologue et président du fonds Actions Addictions.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.