Gérer les risques aujourd'hui et demain

Voyage d’affaires : comment éviter l'aviophobie ?

01-02-2019

Dans le cadre de leurs obligations professionnelles, certains employés sont parfois contraints de prendre les airs malgré leur phobie de l'avion. Mais heureusement, les solutions ne manquent pas : cours en ligne, formations auprès de compagnies aériennes, écrans de relaxation...

Des exercices de respiration, méditation ou relaxation
permettent de lutter contre l'aviophobie. © PXCom
Lumières qui s’éteignent, sièges qui tremblent, hôtesses qui enjoignent de s’asseoir et d'attacher sa ceinture alors que des turbulences secouent la carlingue... Qui n’a jamais frémi en avion ? Et la situation se complique lorsqu'il s'agit de voyages d’affaires, qui ne peuvent être écartés sous prétexte d'aviophobie. Heureusement, de nombreuses solutions existent. Si l’on compte en majorité des formations et séminaires, un nouveau dispositif numérique de relaxation a émergé parmi les solutions de divertissement en vol [In-Flight Entertainment (IFE)]. Dernier en date, l'outil TravelWell pourrait bien transformer l’expérience du transport aérien.

Les IFE se modernisent

Les solution IFE sont généralement bien connues des aviophobes. Installées au dos du dossier du fauteuil de devant, elles consistent en un boîtier numérique à partir duquel on accède à un large panel de contenus multimédia tels que des journaux, des magazines, de la musique et des films. Mais, en cas de peur panique, visionner une série TV ne suffit pas. D’où l’intérêt d’un service numérique de relaxation tel que TravelWell.

Une innovation prometteuse

Présélectionnée aux prix Inflight Awards et Crystal Cabin Awards, cette innovation signée de la société de publicité digitale PXCom devrait se faire remarquer durant les deux salons aéronautiques Aircraft Interiors Middle East et Aircraft Interiors Expo 2019. Lesquels se dérouleront en avril 2019, respectivement à Dubaï et à Hambourg. Si le fonctionnement reste le même que pour une IFE classique, cette solution, reliée à l’application mobile de la compagnie aérienne qui en fait l’acquisition, propose des modules de bien-être développés en partenariat avec le maître de yoga Charlotte Dodson. Y participe également SkyLights, la start-up française spécialisée dans l’expérience numérique immersive, bien connue pour ses casques de réalité virtuelle à porter dans les avions. Concrètement, cet écran à installer sur le dossier des sièges diffuse des programmes de relaxation, de méditation, de respiration et même de nutrition ! Il indique également toutes les informations nécessaires pour trouver un centre de bien-être à l’atterrissage, afin d’apprendre à mieux gérer le décalage horaire.

Une formation en ligne

Les compagnies aériennes sont de plus en plus nombreuses à proposer d'autres solutions, notamment des formations et séminaires pour aider les voyageurs à gérer leur stress à bord. Néanmoins, il est souvent difficile, pour un voyageur d’affaires débordé par le travail, de consacrer plusieurs jours à cette expérience. C'est pourquoi la compagnie aérienne EasyJet a eu l’idée de dispenser des cours en ligne pour gagner du temps. Baptisé Fearless Flyer, ce programme, disponible pour 47 euros, accompagne le voyageur dans la gestion de ses angoisses. La séance dure 2h30 au cours desquelles un commandant de bord virtuel tente de faire comprendre la nature psychologique de cette peur. Il aide ensuite à la surmonter grâce à des techniques développées par Lawrence Leyton, une experte en phobies. Quant aux turbulences, le programme, à travers son pilote virtuel, s'applique à expliquer tous les fonctionnements techniques de l’avion. Il s’agit en règle générale de dédramatiser en comprenant l’origine des phénomènes mécaniques tels que les bruits et vibrations qui font nous craindre de voler.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.