Gérer les risques aujourd'hui et demain

Honeywell assure la sécurité des travailleurs en espaces confinés et dangereux

08-06-2018

Composés organiques volatiles (COV), monoxyde de carbone, sulfure d’hydrogène, combustibles à la limite inférieure d’explosivité, dioxyde de carbone, de soufre, chlore… autant de gaz que le nouveau détecteur d’Honeywell à destination des travailleurs en milieu confiné est capable de capter.

Ce nouveau détecteur est équipé de la fonctionnalité
TouchConnect chargée de fluidifier la configuration,
l’étalonnage et les tests de déclenchement.
© Honeywell Industrial Safety
Puits, fosses, égouts, postes de dégrillage, locaux de stockage de produits chimiques ou de traitement des boues, vides sanitaires… l'atmosphère est souvent polluée dans ces espaces en milieu confiné dont l’air est rarement renouvelé. C'est particulièrement vrai pour les activités générant des émanations de substances toxiques. Le risque est grand pour les opérateurs qui doivent y intervenir, par exemple, pour de la maintenance. D’autant qu’en cas d’incident, il est souvent délicat d’évacuer ces lieux, généralement difficiles d’accès… Pour faire face à ces risques, le spécialiste des systèmes de détection Honeywell Industrial Safety a imaginé BW Ultra, un détecteur de gaz portatif et connecté via Bluetooth, destiné à assurer la sécurité des opérateurs dans ce type d'espaces.

Détection de cinq gaz différents


« Les espaces confinés posent des problèmes de sécurité graves, voire mortels, notamment pour les travailleurs des secteurs industriels, pétroliers et gaziers, ceux des services publics ou encore ceux qui manipulent des matières dangereuses », explique Richard Dunn, chef des produits de détection de gaz portables chez Honeywell Industrial Safety. D’où l’intérêt de leur faire porter un détecteur de gaz comme le BW Ultra. Ce dernier est d’ailleurs capable de détecter simultanément cinq gaz différents, parmi lesquels les composés organiques volatils (COV), le monoxyde de carbone (CO), le sulfure d’hydrogène (H2S) et les combustibles à la limite inférieure d’explosivité (LIE). Pour y parvenir, le système comprend des détecteurs photoélectriques (DPE) destinés à capter les COV ainsi que des détecteurs infrarouges (IR). Outre les gaz cités, l'appareil peut également détecter le dioxyde de carbone (CO2), le dioxyde de soufre (SO2), le chlore et d’autres gaz toxiques. En outre, la fonction IntelliFlash indique l’état de conformité des capteurs à l’aide d’un signal lumineux.

Une utilisation simple


« De nombreux professionnels de la sécurité passent plus de la moitié de leur temps à collecter, analyser et rapporter les informations de conformité », poursuit Richard Dunn. Pour faciliter leur tâche, le fabricant mise sur la simplicité d’utilisation de son détecteur. En effet, avec son écran de 3,2 pouces, l’appareil affiche un graphique à barre indiquant en temps réel les différents taux de gaz dans l’espace ainsi que leur niveau de concentration comparé au seuil d’alarme. En cas de dépassement du seuil, le détecteur génère une alarme immédiatement transmise aux responsables de la sécurité. Grâce à la connexion Bluetooth et le stockage des données dans le Cloud, ces derniers peuvent ainsi avoir accès à toutes les données relatives à la concentration des gaz.

Collecte des données


« Parce que l'appareil est connecté, les responsables de la sécurité peuvent accéder à un large éventail de données utiles sur l’historique des alarmes, la sécurité des équipements et la formation des travailleurs via la plateforme Connected Worker de Honeywell », relève Richard Dunn. Enfin, le détecteur est livré avec IntelliDoX, une station d’accueil permettant de gérer de la flotte, les enregistrements de conformité, l’historique des alarmes et des événements ou encore les certificats d’étalonnage.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.