Gérer les risques aujourd'hui et demain

L’IA pour prévenir le vol à l’étalage

17-04-2019

La start-up japonaise Vaak analyse les flux des caméras vidéo installées dans les magasins pour alerter les employés des vols commis. A partir de cette fonctionnalité, elle compte proposer une expérience client qui s’affranchit, en toute légalité, du passage en caisse.

Le système VaakEye utilise le traitement d'images par IA pour détecter les vols à l'étalage. © Vaak
Le système VaakEye, de la start-up japonaise d’intelligence artificielle Vaak, a vocation à mettre fin au vol à l’étalage et, dans un avenir proche, offrir une nouvelle expérience aux clients : le magasin sans caisse enregistreuse. Un paradoxe qui démarre avec la sécurisation des points de vente grâce à l’analyse des flux vidéo issus des caméras de surveillance. Objectif : repérer, de façon fiable, les comportements potentiels de vol à l’étalage avant d’alerter les employés du magasin.

Un système entraîné par 100 000 heures de vidéo

Tout d’abord, VaakEye scrute les mouvements du corps humain en une centaine de points afin d’extraire les comportements douteux : balayer l'endroit du regard pour localiser les caméras, se déplacer un peu plus vite avec un air anxieux et, bien sûr, mettre un objet dans sa poche ou dans son sac… Précisons que chaque comportement suspect est pondéré. En effet, ce n’est que lorsque le client atteint un certain seuil de suspicion que le système envoie son alerte, accompagnée de clips vidéo, aux agents de sécurité. Les réseaux de neurones de VaakEye ont été entraînés grâce à plus de 100 000 heures de séquences vidéo dans lesquelles des acteurs simulent des attitudes délinquantes, auxquelles s'ajoutent des montagnes de données réelles. Sur la base de ces données expérimentales, le système offre une précision instantanée de 81%. Un taux qui pourrait s’accroître au fil du temps, avec la poursuite de l’entraînement du système grâce aux données réelles enregistrées quotidiennement par chaque caméra.

L'année dernière, Vaak a défrayé la chronique car la jeune société, dirigée par le Serial Entrepreneur Ryo Tanaka, a aidé à repérer un voleur à l’étalage dans un supermarché de Yokohama où VaakEye était en test. Le délinquant a été arrêté quelques jours plus tard. Aujourd’hui, ce logiciel est installé dans une cinquantaine de magasins au Japon. Il est commercialisé depuis mars dernier sous forme d'abonnement, moyennant 162 dollars par caméra et par mois.

Vers le magasin du futur

Forte de son modèle économique, la start-up se prépare à un lancement mondial. D’autant qu’elle ne s’arrête pas à la simple détection du vol à l’étalage. Elle compte utiliser l’analyse d’images à des fins marketing. A partir du mois d’août prochain, le système enregistrera les produits que les clients saisissent dans les rayonnages - à l’instar des magasins Amazon Go. Grâce à leur compte VaakPay et à son application smartphone, les clients n’auront qu’à cliquer sur un bouton pour avertir l’enseigne de ce qu'ils sont en train d'acheter. Le système suivra ce qu'ils collectent et les facturera automatiquement pour ce qu'ils emportent, sans avoir besoin de passer par une caisse enregistreuse.

Erick Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.