Gérer les risques aujourd'hui et demain

Ouvry rachète le brevet du kit de simulants d’agents chimiques de guerre de Hotzone

07-11-2017

Dédié à l’entraînement aux risques nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC), ce kit permettra à ce spécialiste de la protection individuelle de développer des nouvelles activités de formation.

Lampe UV, appareils de détection, traceurs fluorescents,
simulants réalistes sont autant d'outils que comprend
ce kit d'entraînement au risque NBRC. © Ouvry
Spécialisée dans les systèmes de protection individuelle, corporelle et respiratoire, la PME française Ouvry étend son portefeuille de brevets en annonçant le rachat de celui qui porte sur SIM KIT, acquis auprès de son homologue néerlandais Hotzone Solutions Groups. Ce kit se compose de trois formulations de simulants réalistes d’agents toxiques de guerre à savoir nucléaires, radiologiques, biologiques et chimiques (NRBC). Objectif : enrichir les activités de la PME dans les domaines de la formation et de l'entraînement aux risques NRBC.

Des simulants réalistes

Persistance, couleur, viscosité, volatilité… ce kit contient trois simulants dotés des mêmes caractéristiques physico-chimiques que les trois familles d’agents chimiques de guerre réels. Pour les détecter, des papiers détecteurs sont mis à disposition, ils changent de couleur de la même façon que les agents chimiques de guerre réel. Ensuite, le kit comprend une lampe UV qui, en éclairant des traceurs fluorescents permet de faire apparaître la présence d’un produit. Dans le cadre d’entraînements réalistes, ce procédé permet de quantifier la contamination résiduelle après décontamination, ou encore de quantifier les contaminations croisées.

Une utilisation dans une vingtaine de pays

Lancé et breveté en 2012 par les anciens membres de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), ce kit sera désormais produit par Ouvry à Lyon. Parmi les utilisateurs de ce kit, retenons l’Armée de l’air française qui se l’est procuré en 2013. « Ce transfert de brevet constitue une étape [importante] pour [notre] positionnement stratégique dans le domaine de la protection et de la décontamination NRBC, souligne Ludovic Ouvry, le dirigeant de l'entreprise éponyme. C'est aussi un outil didactique pour notre activité de formation. »

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.