Gérer les risques aujourd'hui et demain

Manulatex : des EPI plus légers et plus résistants

19-01-2015

Manulatex, spécialiste des équipements de protection individuelle depuis 35 ans, basée à Champtocé-sur-Loire (49), travaillait depuis trois ans à l’industrialisation d’un fil inox innovant, le « T+ » : 40% plus léger, plus confortable et offrant une meilleure protection.

Alors qu’un gant standard en titane pèse
170 grammes, sa version en T+ se limite
à 100 grammes. © Manulatex
Lutter contre la dangerosité des métiers de découpe et réduire les troubles musculo-squelettiques sont des préoccupations croissantes de la part des professionnels de l’agro-alimentaire. Ces derniers, qui se retrouveront bientôt au CFIA de Rennes, le Carrefour des fournisseurs de l’agro-alimentaire du 10 au 12 mars 2015, y découvriront une gamme complète de gants et tabliers en cotte de maille inox conçue avec un fil innovant : le « T+ », commercialisée par la société française Manulatex (CA 2014 : 8 millions €). 

Objet d’un brevet international, ce fil inox va au-delà des normes et certifications en vigueur. « Pour les gants niveau 1, la résistance à la rupture par traction des anneaux est de l’ordre de 30 kg alors que la norme actuelle impose 10 kg (ISO 13999-1). Pour les tabliers niveau 2, elle est de 50 kg tandis que la norme prévoit 20 kg (NF EN ISO 13998) », explique Sylvie Le Roux, de l’entreprise Manulatex. 

Davantage de confort et de maniabilité. Les fabricants ont également allongé la durée de vie de ses produits, puisque l’usure par frottement est améliorée d’environ 20%. Autre avantage : sa légèreté. Alors qu’un gant standard en titane pèse 170 grammes, sa version en T+ se limite à 100 grammes. Pour une tunique moyenne, c’est 500 grammes en moins sur les épaules de l’opérateur. Le fil inox améliore ainsi la maniabilité et le confort. 

Auparavant présenté sur un prototype de gant et tablier en cotte de maille, ce fil est désormais étendu à toute la gamme du fabricant, soit 36 versions de gants et 28 de tuniques niveau 2 (sans manche, ou avec une ou deux manches).

Caroline Albenois

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.