Gérer les risques aujourd'hui et demain

Les fournisseurs de matériel et de logiciels de sécurité dans les starting-block à trois mois du salon APS 2017

28-06-2017

Portées par la croissance du marché, ces entreprises multiplient les nouveautés avec des produits toujours plus efficaces et plus ergonomiques. En témoigne, l'utilisation généralisée du smartphone comme interface privilégiée pour consulter les images et recevoir les alertes. Cette tendance forte se confirme avec les premières nouveautés annoncées par les exposants qui seront présents sur le salon APS du 26 au 28 septembre 2017 à Paris, porte de Versailles.

Le NeoSafe V2 repose sur 2 drones
couplés à 2 stations d'accueil.
© Pixiel Security
Le marché de la sécurité est au beau fixe ! Selon une étude de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) parue en octobre dernier, ce secteur affichait une progression de + 3,5 % au premier semestre 2016. Selon cet institut, la demande d’installation de vidéosurveillance et de portiques de sécurité s’intensifie depuis les événements tragiques de l’année 2015. De quoi soutenir l'activité conception et développement des industriels du secteur de la sécurité. Comme en témoigneront les exposants d'APS, le salon des professionnels de la sûreté et sécurité qui se tiendra du 26 au 28 septembre 2017 à Paris Porte de Versailles. L'occasion de découvrir les dernières nouveautés dans le contrôle d'accès et l'interphonie, la protection périmétrique, la vidéosurveillance ou encore les logiciels de supervision et d'hypervision. Sans oublier bien sûr les professionnels des drones qui se mobilisent pour la protection des sites industriels et sensibles.

A l'instar d'Azur Drones qui propose une flotte d'engins volants baptisée Drones'Guard. Equipés de caméras, cette escadrille détecte un véhicule à 12 km et assure différentes autres tâches comme le tracking d'individus, la lecture de plaque d'immatriculation, la transmission d'alertes en temps réel, etc. Parmi les engins présentés, notons la présence de ce drone captif qui est relié au sol par un câble d'alimentation afin d'assurer des missions de vidéoprotection allant jusqu'à huit heures en continu. 

Interface intuitive

De son côté, Pixiel Security se démarque avec un drone conçu pour mener des rondes automatiques. Cette solution, baptisée « NeoSafe V2 », repose sur 2 drones couplés à 2 stations d'accueil. En cas de menace avérée, le drone transmet les images en temps réel. A l'aide de sa console intuitive, l'agent peut cliquer sur la zone où envoyer le drone en cas d'alarme, zoomer pour effectuer une levée de doute et enregistrer les images en cas d'intrusion. Sa commercialisation est prévue pour le mois de septembre prochain. Même chose, d'ailleurs, pour le quadricoptère de surveillance de Drone Protect System. Cette start-up créée en 2015 vise aussi la surveillance des sites industriels et sensibles. Son drone autonome 3 S ne nécessite aucune intervention humaine ni de formation spécifique. Il a été testé préalablement plusieurs mois sur un site industriel.

A la différence de ces drones aériens, le robot S5 de TBC France se déplace en mode terrestre sur des roues. Il a été conçu pour discerner un être humain à 100 mètres et ses capteurs lui permettent de détecter les risques industriels. Il est équipé d'une caméra full HD pour des missions en usage extérieur et dans de grands entrepôts.

Avec ce judas électronique, nul besoin
de se déplacer jusqu'à son portier.
© J2Protect
L'arrivée de robots sur les sites sensibles vise non pas à se substituer mais à compléter le dispositif de vidéosurveillance existant. Comme chaque année, les fabricants de caméras rivalisent d'ingéniosité. A commencer par Dahua Technology qui présente une caméra HDCVI 4.0 qui associe le format d'image haute résolution 4K et la technologie Internet des objets (IoT). De quoi dialoguer avec d'autres capteurs.

Des caméras de vidéosurveillance au dispositif de contrôle d'accès il n'y a qu'un pas. En témoigne J2Protect avec son visionneur de porte numérique en Wi-fi. Avec ce judas électronique baptisé DDVW-R22, nul besoin de se déplacer jusqu'à son portier de vidéosurveillance pour dialoguer avec son visiteur et voir son visage. Ce dernier peut s'afficher soit sur l'écran 7 pouces dédié, soit sur celui d'une tablette ou d'un smartphone. Grâce à quoi,  en cas d'absence, on peut tout de même visualiser à distance un visiteur voire même être alerté de la présence d'un intrus devant sa porte. 
Xellip compte parmi la dernière génération
d'interphones Full IP/SIP. © Castel
En matière d'interphonie, Castel a entrepris de renouveler sa gamme de produits avec Xellip, sa dernière génération d'interphones Full IP/SIP. Arborant un nouveau design, ces équipements intègrent des fonctionnalités avancées. Entre autres, la qualité audio HiFi et vidéo HD, l'interopérabilité avec l'écosystème sécurité. A noter enfin que cette solution est conforme à la loi sur l'accessibilité des personnes handicapées. Sa commercialisation est prévue pour la rentrée.

Autre évolution forte dans le contrôle d'accès, le remplacement des cylindres mécaniques par des solutions électroniques. A l'instar de Salto XS4 One conçu par Salto Systems et qui se présente sous la forme d'une plaque de béquille disposant d'une tête de lecture intégrée. Elle fonctionne avec des badges ou des smartphones via une application.


Sur un seul écran, l'opérateur visualise
toutes ses applications sécurité. © Anaveo
Utiliser son téléphone portable constitue une des tendances fortes du contrôle d'accès. STid y souscrit lui-aussi avec son offre STid Mobile ID. Au moyen de cette solution, les utilisateurs ont le choix entre différents types d'identification. Par exemple, avec le mode « slide », ils commandent l'ouverture de la porte d'un simple passage de la main sur le lecteur. A condition bien sûr que le smartphone soit présent dans leur sac ou leur poche. Quant au responsable des accès, il peut soit gérer son application dans le Cloud sur les serveurs de STid, soit demander une installation du logiciel sur ses propres ordinateurs. Ce qui peut renforcer la sécurisation des données. 

Porte connectée

Dans cette course à l'innovation, les fabricants de portes ne sont pas en reste. En témoigne Picard Serrures qui vient de commercialiser une nouvelle gamme de portes connectées 100% acier. Dénommées Technica CR3 et Technica A2P CR4, elles  intègrent des détecteurs et 2 caméras intérieure et extérieure. Grâce à ce système de détection d'intrusion intégré à la porte, la transmission des alertes s'effectue automatiquement.  De quoi donner des idées aux acteurs de la télésurveillance.

Enfin, du côté des éditeurs de logiciels de supervision et d'hypervision, l'heure est à l'intégration sur un seul écran de la vidéosurveillance, l'intrusion, le contrôle d'accès et la télésurveillance. Anaveo l'a bien compris avec son logiciel GlobalSecure qui apporte aux opérateurs des gages d'ergonomie et de simplicité pour effectuer rapidement des levées de doute.

Eliane Kan

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.