Gérer les risques aujourd'hui et demain

Gemalto et R3 s’associent pour relier blockchain et gestion de l'identité numérique

25-09-2018

Gemalto va pouvoir stocker en toute sécurité les données relatives à l’identité numérique de ses utilisateurs dans une nouvelle plateforme de gestion des authentifications, Trust ID Network. Pour garantir la souveraineté de ces identités, la solution utilise la plateforme blockchain Corda de R3, un des leaders mondiaux du secteur.

La blockchain reposant sur une gestion distribuée, sans organe central de contrôle, il devient très difficile d'en pirater le système. © Pixabay
Alors que la blockchain et les cryptomonnaies redessinent les contours de l’économie du web, voici une innovation qui devrait changer le paysage de l'authentification des utilisateurs. En effet, Gemalto, un des ténors de la gestion des identifications, vient de dévoiler Trust ID Network, une solution sécurisant les accès de ses utilisateurs à différents services numériques grâce à la puissante plateforme blockchain Corda, élaborée par la start-up new-yorkaise R3. Laquelle fait autorité en matière de blockchain car elle travaille avec plus de 200 institutions financières dans le monde !

Simplifier, sécuriser, automatiser la gestion des accès


Au sein de cette plateforme, Gemalto pourra conserver en toute sécurité l’ensemble des informations relatives aux identités de ses utilisateurs. De quoi leur donner accès à de nombreux services digitaux tels que la banque, les achats sur le web ou encore les démarches administratives, sans avoir à subir des processus redondants d’enregistrement à chaque connexion. Et ce de manière entièrement sécurisée.

Une gestion souveraine des identités


Ce service est rendu possible grâce à la plateforme blockchain Corda de R3, dont la technologie de transmission et de stockage des données fonctionne sans organe central de contrôle. C'est l’utilisateur lui-même qui saisit, via une app baptisée Identity Wallet, l’ensemble des documents destinés à prouver son identité numérique. On parle alors d’identité auto-souveraine (Self Sovereign Identity).

Un réseau voué à s’enrichir


Seules des “attestations” délivrées par des tiers de confiance sont stockées sur la blockchain, en conservant les données personnelles sous le contrôle exclusif des utilisateurs. À mesure que d’autres intervenants s’associent à un écosystème d’identité auto-souverain, des identités plus riches sont construites, favorisant une gamme encore plus large de cas d’utilisation.

Protection des données personnelles


Quant à l’application mobile, elle fonctionne dans les deux sens. D'une part, elle donne accès aux attestations des utilisateurs aux banques et prestataires de services numériques concernés - dont certains seront invités à tester l’offre dès son lancement cette année. D'autre part, la solution facilite la procédure de mise en conformité avec le RGPD dont le but est de protéger la confidentialité des données relatives à la vie privée des internautes. Un avantage pour les banques et les prestataires de services en ligne.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.