Gérer les risques aujourd'hui et demain

Idemia exporte la reconnaissance faciale à l'aéroport de Singapour pour automatiser les contrôles

08-11-2017

Issue de la fusion d'Oberthur Technologies et de Safran Identity & Security, l'entreprise équipe le tout nouveau terminal de l'aéroport Changi de Singapour d'un système biométrique qui automatise les contrôles sans nuire à l'expérience du passager.

Le terminal 4 de l'aéroport de Changi
a été inauguré fin octobre 2017.
© Wikimedia
Enregistrement des passagers et de leurs bagages, paiement sans contact, location de voiture… La biométrie ne cesse d'étendre ses domaines d'application, notamment grâce au groupe français Idemia, issue de la fusion d'Oberthur Technologies et de Safran Identity & Security. Spécialisé dans la sécurité des identités et de l'authentification, le nouveau groupe rassemble 14.000 collaborateurs dont plus de 2.000 en R&D pour un total de 2,8 milliards de chiffre d'affaires avec une présence dans 180 pays. Dont Singapour où Idemia a installé un système d'enregistrement à reconnaissance faciale au tout nouveau terminal 4 de l'aéroport de Changi. Point fort, ce système renforce la sécurité des lieux sans compromettre l'expérience utilisateur des passagers.

Contrôle automatique aux portiques

Ces derniers bénéficient désormais d'un processus d'embarquement et d'un contrôle automatique. En clair, lorsque le passager arrive dans l'aéroport, il insère son passeport dans un lecteur tandis qu'une photo de son visage est prise. Dès lors qu'il reçoit sa carte d'embarquement, il va être suivi de façon automatique dans l'aéroport. Dans une interview donnée hier soir sur FranceInfo, le PDG de l'entreprise, Didier Lamouche, mettait en avant les avantages de ce système. 

Des contrôles automatisés qui simplifient la vie des passagers

Lorsque le passager enregistre lui-même ses bagages, ces derniers sont directement liés à ses données biométriques. « Par ailleurs, le voyageur pourra passer toutes les portes de sécurité de manière automatique, jusqu'à l'embarquement dans l'avion », fait valoir le PDG qui s'apprête également à lancer au Japon une carte de paiement biométrique sans contact.

Eliane Kan

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.