Gérer les risques aujourd'hui et demain

Pour assurer la sécurité dans ses rues, la ville de Marseille s’engage dans une vaste opération de Big Data

06-12-2017

Il s’agirait d’anticiper les risques en créant une plateforme technologique de gestion des données, recoupant de nombreuses informations telles que les mains courantes, la dégradation des biens publics, ou encore les images de vidéoprotection.

Vue de la Canebière à Marseille.
© Ville de Marseille
Afin d’assurer la tranquillité publique de ses citoyens, mais aussi de développer son attractivité économique et touristique, la ville de Marseille ambitionne de devenir un jour un modèle de “Safe City”. Première étape, la création d’une vaste plateforme technologique de gestion des données massives qui sera pilotée par l’intégrateur de solutions numériques Ineo Digital. D’ici 2020, cette plateforme Big Data devra être opérationnelle pour exploiter le vivier d’informations contenues dans l'ensemble des données disponibles sur un territoire.

Procéder au traitement intelligent des données

« Il nous est apparu indispensable dans une finalité de sécurité de faire en sorte que toutes les données dont dispose la ville concernant la gestion des espaces publics, les mains courantes des services constatant des faits de dégradation de biens publics ou encore les informations données par notre vaste programme de vidéo-protection puissent être croisées, rassemblées », explique Caroline Pozmentier, adjointe au maire en charge de la sécurité publique. « L'objectif, en décloisonnant les silos, est de permettre une lecture par anticipation de ce qui doit être mis en place sur l'espace public pour mieux protéger nos concitoyens ».

Le rôle d’Ineo Digital

Pour cela, Marseille a confié les manettes à un spécialiste de la mise en place d’infrastructures informatiques sur-mesure, Ineo Digital. Lequel devra au préalable mener une série d'études pour aboutir à la mise en œuvre de sa plateforme Big Data. Les experts d'Ineo Digital travailleront sur la base d'une méthode itérative, fondée sur l'analyse de cas d'usage successifs. « Le système ainsi mis en place sera progressivement enrichi », explique Sébastien Vinant, directeur innovation des offres marketing d'Ineo Digital.

Il faut savoir que ce projet s’inscrit dans un programme plus vaste, doté d’un budget d'1,8 million d'euros, et qui inclut notamment la conception d'une application mobile citoyenne, un site web métier et une interface de programmation. Le but de ces composantes étant de traiter les données de la plateforme Big Data, afin qu’elles soient mises à disposition des forces de l'ordre et des acteurs de la sécurité et de la tranquillité publique à travers des interfaces dédiées (tableaux de bord, écrans, etc.).

Développer la prise de décision prédictive

Nuisances sonores, faits de délinquance, gestion de l'espace public, ou encore aménagement de la voirie… l’un des objectifs de cet outil sera à terme, d’aider les acteurs de la sécurité à prédire les menaces qui pourraient surgir à l’encontre des citoyens et de la ville. « L'objet de cette plateforme technologique Big Data est de croiser l'analyse d'une situation passée avec un contexte présent pour anticiper les risques et préparer les interventions des forces de sécurité », indique Caroline Pozmentier.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.