Gérer les risques aujourd'hui et demain

Hausse de 47,3 % des stupéfiants saisis par la douane en 2018

26-02-2019

La douane vient de présenter son bilan annuel : 100 tonnes de produits stupéfiants ont été raflés en 2018, dont en majorité du cannabis et de la cocaïne. Un enjeu majeur de sécurité publique !

63,9 tonnes de cannabis ont été saisies en 2018 par la douane française.
© Pixabay
Lundi matin, le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a présenté le bilan annuel de la douane. Résultat : 97,4 tonnes de stupéfiants ont été saisies en France en 2018, soit 47,3% de plus qu’en 2017. Dans ce lot figurent en majorité du cannabis, de la cocaïne, et du tabac. Quant aux confiscations à l’étranger, la douane française a harponné 49,1 tonnes de drogues.

Des tonnes de marijuana et de « blanche »

Pour les deux tiers des prises, les douaniers ont intercepté 63,9 tonnes de cannabis, soit une hausse de 38,6% par rapport à l’année précédente. Autre volume conséquent, la saisie de cocaïne a été dopée de 32,6% par rapport à l’an passé, soit 12,2 tonnes. « On peut se dire qu’on est meilleurs mais on peut aussi penser que le trafic s’agrandit », a déclaré lors d’une conférence de presse lundi 24 février Gérald Darmanin, qui a pointé du doigt « l’augmentation de la production de cocaïne en Colombie ».

Pas de hausse significative pour les cigarettes

Quant au tabac, dont le prix enfle chaque année, ce sont 241,1 tonnes qui ont été rattrapées en 2018. « On assiste à une explosion des saisies provenant du trafic du quotidien, les gens qui reviennent avec 8, 10, 15 cartouches quand ils passent la frontière, ou ceux qui vendent par internet, Facebook notamment. Ce qui est totalement illégal » a commenté le ministre de l'Action et des Comptes publics. Il a d'ailleurs fait de la lutte contre le tabac de contrebande son fer-de-lance en 2018. Cette priorité a ainsi donné lieu à la loi de lutte contre la fraude, ratifiée l’année dernière. Désormais, il est interdit de circuler avec plus de quatre cartouches de cigarettes sur le territoire de l’UE. Au risque d’encourir une amende de 5 000 euros pour fabrication, détention, vente et transport illicites de tabac. Quoi qu’il en soit, si le volume de tabac saisi semble impressionnant, il reste en réalité stable, avec une oscillation de seulement +1,2%, contre 15,1% de 2017 avec 16 171 saisies.

1 363 armes à feu

Avec l’explosion du e-commerce depuis quelques années, les douaniers ont également pu s’emparer de 5,4 millions de contrefaçon, dont 30% via la vente en ligne. Or, ce chiffre a en réalité réduit de 36,4% car il est plus difficile d’intercepter un colis qu’un vendeur à la sauvette dans la rue. « Internet a révolutionné le trafic de contrefaçons avec moins de passages à la frontière ou sur les lieux où l’on avait l’habitude de voir de la revente au vu et au su de tout le monde » a évoqué Gérald Darmanin. Enfin, 1 363 armes à feu ont été saisies (+42,3%) ainsi que 50 millions d’euros d’avoirs criminels. En parallèle, rappelons que la fraude fiscale représente pas moins de 313,4 milliards d’euros de droits et taxes raflés.

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.