Gérer les risques aujourd'hui et demain

Après le Royaume-Uni, Axon souhaite renforcer sa position sur le marché français

13-09-2017

Dans le sillage d'une commande de 22.000 caméras-piéton pour la police métropolitaine de Londres, le groupe américain Axon veut s'engager dans le déploiement de solutions de preuves digitales en France.

Ce système ouvre la voie à la preuve digitale.
© Axon
Connu pour ses pistolets à impulsion électrique Taser, le groupe Axon s'engage dans les solutions de preuve digitale autour de la caméra-piéton. A cet égard, le groupe américain fournit aux grandes villes des État-Unis déjà plus 80% des caméras-piétons.

Projet d'expérimentation avec la police municipale

En Europe, la police métropolitaine de Londres lui a passé commande de 22.000 caméras-piétons. Le fabricant d'outre-Atlantique fournit aussi d'autres polices du Royaume-Uni ainsi que la police britannique des transports. De son côté, le gouvernement français, dans le cadre de la loi du 3 juin 2016 qui vise à renforcer la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et son financement, a lancé un appel d'offres national pour ce type de technologies (lire notre erratum ci-dessous).

Apaiser les tensions

Dans la rue, les principaux objectifs sont d’apaiser les situations de conflits, d’éviter le recours à la force ou encore de réduire le nombre de plaintes grâce à des vidéos probantes. Au poste, ce système de gestion des preuves numérisées est capable de télécharger automatiquement les données, d’étiqueter, d’indexer et de récupérer des preuves ou encore de partager des dossiers. Ce qui soulage les agents qui, grâce à ce gain de temps, peuvent se consacrer davantage à des actions sur le terrain plutôt qu’à des tâches administratives. Si ce genre de système est en train de transformer le métier d’agent des forces de l’ordre, du côté de la Justice, ce genre de système amorce également une nouvelle tendance : la gestion des preuves digitales.

Erick Haehnsen

Erratum : contrairement à ce que nous avions écrit, la société Axon n'a pas reçu de commande de la part du ministère français de l'Intérieur mais a juste participé à l'appel d'offres qui est toujours en cours.

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.