Gérer les risques aujourd'hui et demain

Un gilet connecté et une balise RFID pour protéger les piétons sur les chantiers

05-11-2018

Baptisé Kare, ce dispositif d’alerte simultanée prévient tant le piéton, équipé d’un gilet intelligent, que le conducteur dans sa cabine au moyen d’une balise RFID, lorsqu’un risque de collision survient sur le site de construction.

Le système se compose de trois alertes bidirectionnelles.
© T2S
Si les chutes représentent la première cause d’accident dans le BTP, les collisions entre piétons et engins de chantier arrivent en deuxième position. En témoignent les chiffres de la Caisse d’assurance maladie-Risques professionnels, qui comptabilise chaque année 1 100 cas dont 10 mortels. Capteurs infrarouges, détecteurs intelligents, signalétique au sol… les solutions destinées à prévenir les collisions se multiplient. A l'instar de Kiloutou, le géant de la location de matériel pour le BTP, qui a mis au point un nouveau dispositif connecté de prévention des heurts baptisé Kare.

Trois alertes bidirectionnelles


Conçue en partenariat avec le fabricant d’EPI connectés T2S, cette solution disponible à la location se base sur un concept de vigilance partagée inspirée de sa gamme Eleksen. En d’autres termes, le piéton et le conducteur de l’engin sont équipés d’un dispositif de détection simultanée, fonctionnant grâce à un système de trois alertes bidirectionnelles agissant de concert.

Un système de détection RFID


Une balise RFID est installée sur la paroi extérieure de l'engin. En cas de passage d’un opérateur dans son périmètre, le dispositif s’active au moyen de signaux lumineux et sonores pour prévenir le piéton du danger. Ce système de détection est aussi relié à une alarme visuelle et sonore en cabine, de sorte que le conducteur soit également prévenu du risque et puisse corriger ses manœuvres en conséquence.

Un gilet intelligent


Quant au piéton, il est équipé d’un baudrier connecté au badge RFID. Ce gilet également haute visibilité est équipé d’un dispositif d’alarme visuelle, sonore et vibrante cousu sur trois parties différentes du torse, qui s'active s’il détecte la présence d’un engin. Pour que ce vêtement connecté fonctionne sans anicroche, l’appareil dispose d’une batterie rechargeable avec un port USB dont l’autonomie atteint les douze heures. Mieux vaut donc ne pas oublier de recharger le gilet durant la nuit !

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.