Gérer les risques aujourd'hui et demain

Sécurité-sûreté des entreprises : vers des métiers plus spécialisés

12-12-2018

Face à la diversification des menaces et des risques, la commission Carrière, Emploi, Formation du Club des Directeurs de Sécurité et de sûreté des Entreprises (CDSE) plaide pour une structuration renforcée des métiers dans les directions sécurité-sûreté des entreprises.

Dans les directions SSE, un nouveau référentiel des métiers
identifie douze fonctions pour développer une approche collective
au service de la sécurité globale des entreprises. © CDSE
Les directions sécurité-sûreté d’entreprise (SSE) font face à une diversification des menaces et des risques. A l'instar des manifestations des « gilets jaunes » qui ont coûté, selon Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, 0,1% de croissance à notre économie. Ou encore la fusillade perpétrée par un forcené ce mardi 11 décembre au marché de Noël de Strasbourg, ayant tué trois personnes et blessé onze autres (dont huit en urgence absolue). Cyberattaques, menace terroriste, mouvements sociaux, violences urbaines, risques géopolitiques…assurer la sécurité globale en entreprise, réclame désormais que les métiers des directions SSE se structurent et se consolident pour affronter des défis de plus en plus complexes.

Spécialisation et expertise des métiers


Selon une étude que vient de publier la commission Carrière, Emploi, Formation du Club des Directeurs de Sécurité et de sûreté des Entreprises (CDSE), « les enjeux de sécurité et de sûreté doivent être intégrés pleinement à la stratégie des entreprises. Cette diversification s’accompagne d’une complexité croissante qui accentue le besoin de spécialisation et d’expertise des métiers de la filière. » Confrontées à ce double phénomène, les directions SSC doivent adapter leur organisation et leurs besoins souvent méconnus. Par ailleurs, un travail important d’harmonisation de la communication sur ces métiers doit être mené.

La direction SSC rattachée à la DG


Toujours selon l’étude du CDSE, « les directions SSE évoluent vers un positionnement d’anticipation, de prévention, de protection et de création de valeur, en véritable partenaire économique. » D’ailleurs, parmi les compétences clés qui structurent la filière, 71% des membres des directions SSE ont un niveau Master et plus, et 62% ont un double diplôme. A cet égard, la structuration de la filière passe par l’exigence d’une connaissance profonde de l’entreprise, une expertise métier élevée, des expériences opérationnelles et transverses, etc. Pas étonnant que, dans 74% des cas, la direction SSC soit rattachée à la direction générale ou au secrétariat général.

Représentativité féminine : il y a des efforts à faire


Reste que, dans le secteur, la représentation féminine est très faible, puisque 83% des emplois des directions SSE sont confiés à des hommes - de plus de 50 ans dans plus de 52% des cas. Pour attirer et fidéliser les futurs directrices et directeurs Sécurité-Sûreté Corporate, la filière doit construire des parcours de carrières et accentuer la féminisation de ses métiers. Dans cette optique, l’étude du CDSE a permis de créer un référentiel des métiers de la SSE, répartis en douze fonctions identifiées, allant de la gouvernance au conseil ou au déploiement opérationnel. Inédit, ce référentiel devrait contribuer à faire émerger un positionnement collectif de la filière, au service de la sécurité globale des entreprises.

Erick Haehnsen

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.